DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les promesses de Donald Trump désormais à l'épreuve du pouvoir


Etats-Unis

Les promesses de Donald Trump désormais à l'épreuve du pouvoir

Donald Trump a fait des centaines de promesses pendant sa campagne pour la présidence des Etats-Unis. 288 selon le Washington Post, parfois contradictoires. D’ordinaire, les candidats se gardent bien de trop en faire, de peur de ne pouvoir les tenir. Mais ce n’est pas le cas du milliardaire. Il a cependant commencé à revenir sur certaines de ses propositions, à les oublier ou à les atténuer ces dernières semaines.

Quelles promesses vont-elles survivre à l‘épreuve de la réalité du pouvoir ?

A partir d’aujourd’hui, Donald Trump, 45 e Président des Etats-Unis d’Amérique a 4 ans pour apporter des réponses aux Américains.

Et Trump a un plan d’action à respecter, ce qu’il a appelé son contrat avec l‘électeur américain. En voici quelques points clefs :

Marché de l’emploi

Au coeur de mon contrat il y a mon plan pour ramener nos emplois. (…) Je serai le plus grand producteur d’emploi que Dieu n’ait jamais créé.

Au cours de sa campagne, Trump a promis de créer 25 millions d’emplois en 10 ans, soulignant que trop d’emplois sont abandonnés à d’autres pays. Le patron d’Amazone, Jeff Bezos, vient de lui promettre de créer 100 000 emplois sur le sol américain.

Incitations fiscales

Afin de créer des emplois manufacturiers, Trump a aussi promis de réduire le taux d’imposition des entreprises américaines de 35 à 15 %. Il aurait déjà réussi à préserver 1000 emplois à Indianapolis en convaincant la société Carrier.

Immigration

Je construirai un grand mur sur notre frontière sud et le Mexique paiera pour ce mur, notez bien ces mots.

Outre la construction de ce mur à la frontière mexicaine, Trump veut aussi réduire l’immigration illégale, en expulsant deux à trois millions de sans-papiers et réduire l’arrivée du nombre de migrants en interdisant l’accès au territoire américain aux ressortissants de pays où sévit le terrorisme islamiste. Au départ, il parlait d’interdire l’arrivée des musulmans, mais il s’est rendu compte que ce n‘était pas légal.

Politique étrangère

Outre sa volonté de rapprochement avec la Russie et son intransigeance affichée à l‘égard d’Etat islamique, Trump affirme que la politique étrangère doit toujours prioriser les intérêts américains. Il a l’intention de renégocier un a un tous les accords économiques avec les partenaires étrangers, et notamment la Chine, avec laquelle il se lancerait dans une véritable guerre commerciale, accusant Pékin d’avoir des pratiques inéquitables. Compte tenu de toutes ces promesses, le nouveau président des Etats-Unis va bientôt devoir s’asseoir à la table des négociations, même avec ceux qu’il juge désagréable.

Nous offrons des dîners d’Etat aux responsables chinois. Je me demande pourquoi ? Ils nous malmènent dans tous les sens. Emmenons les chez MacDonald et ramenons les à la table des négociations, non mais, sérieusement !


ALL VIEWS

Touchez pour voir
Investiture à Washington : Donald Trump parle d'un "beau jour"

Etats-Unis

Investiture à Washington : Donald Trump parle d'un "beau jour"