DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Coup d'envoi de la primaire de la gauche en France


monde

Coup d'envoi de la primaire de la gauche en France

A trois mois de la présidentielle, le coup d’envoi de la primaire de la gauche a été donné ce matin à 9h en France.

Manuel Valls, l’ancien Premier ministre, a voté dans son fief d’Evry (en région parisienne).

Il fait figure de favori aux côtés d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon.

Les électeurs doivent départager 7 candidats réunis sous la bannière du Parti Socialiste et de ses alliés.

“Le seul message à faire passer aujourd’hui, c’est celui de la participation, donc il faut que les Français, que les électeurs, aillent voter. C’est le plus important là, maintenant”, a estimé Manuel Valls. “Les dés sont jetés, donc chacun maintenant est engagé dans cette journée”, a-t-il ajouté.

Les dirigeants du Parti socialiste espèrent mobiliser a minima entre 1,5 million et 2 millions d‘électeurs.

Ce serait loin des 4,3 puis 4,4 millions d‘électeurs des deux tours de la primaire de la droite en novembre, et des 2,7 puis 2,9 millions de votants de la primaire PS de 2011.

A la mi-journée, 400.000 votants se seraient rendus aux urnes, d’après un décompte effectué dans 60% des bureaux de vote.

Tout citoyen inscrit sur les listes électorales peut voter moyennant un euro de participation aux frais du scrutin.

Les votants devront également affirmer “se reconnaître dans les valeurs de la gauche et de la République” en signant la feuille d‘émargement.

Benoît Hamon a déposé son bulletin dans sa ville de Trappes (en région parisienne).

L’ancien ministre des gouvernements Ayrault et Valls a le vent dans le dos depuis plusieurs semaines, défendant l’instauration d’un revenu universel.

“Ces idées je les portes dans toute la France, en métropole, dans les Outremer, auprès des Français à l‘étranger aussi. J’espère avoir convaincu, nous verrons”, a déclaré le député des Yvelines.

“Selon que la participation est forte, elle donnera beaucoup de légitimité à celui qui sera choisi, si elle est faible ce sera plus difficile, donc il faut qu’elle soit forte”, a renchéri Benoît Hamon.

Arnaud Montebourg, ancien membre du gouvernement lui aussi, a voté chez lui en Saône et Loire.

En lice également : l’ancien ministre Vincent Peillon, les écologistes François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias du Front démocrate, ainsi que la présidente des radicaux de gauche Sylvia Pinel.

Le président français, François Hollande, en déplacement au Chili, ne participe pas au vote.

Les 7530 bureaux de vote sont ouverts jusqu‘à 19h.

Les deux candidats arrivant en tête ce soir s’affronteront lors du second tour dimanche prochain.

D’autres candidats de la gauche comme Emmanuel Macron (mouvement En marche !) ou Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) ont choisi de ne pas participer à cette primaire.

C’est aussi le cas de Yannick Jadot (Europe Ecologie les Verts), de Nathalie Artaud (Lutte ouvrière) ou de Philippe Poutou (Nouveau Parti Anticapitaliste).

Le vainqueur de cette primaire socialiste dont le nom sera connu le 29 janvier est donné pour l’instant cinquième de l‘élection présidentielle dans les sondages, loin du duel annoncé entre François Fillon (Les Républicains) et Marine Le Pen (Front national) le 7 mai prochain.

Avec agences.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

France

Le premier tour de la primaire de la gauche en France