DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réunis au Kazakhstan, les Syriens tentent de consolider la trêve

Consolider la fragile trêve en Syrie, c’est en effet l’objectif premier des négociations qui débutent aujourd’hui à Astana, la capitale du Kazakhstan.

Vous lisez:

Réunis au Kazakhstan, les Syriens tentent de consolider la trêve

Taille du texte Aa Aa

Consolider la fragile trêve en Syrie, c’est en effet l’objectif premier des négociations qui débutent aujourd’hui à Astana, la capitale du Kazakhstan. Seuls le régime syrien, soutenu par Moscou et Téhéran, et une délégation de combattants rebelles, appuyée par Ankara, participeront aux discussions. Les opposants politiques syriens restent, cette fois, cantonnés à un rôle de conseillers.

“D’abord, il faut consolider de l’accord de cessez-le-feu signé par la Turquie et la Russie le 30 décembre, souligne le porte-parole de l’opposition syrienne, Yahya Al-Aridi . Il faut étendre ce cessez-le-feu à toute la Syrie et, dans le même temps, s’occuper de toutes les violations de la trêve perpétrées par le régime et l’Iran, notamment à Wadi Barada, Homs, dans le sud de Damas et d’autres zones de la Syrie.”

Ces discussions interviennent alors que Bachar el-Assad est en position de force après sa victoire symbolique à Alep. Les habitants de la deuxième ville de Syrie, eux, n’aspirent qu‘à un retour au calme, à l’image de Shadiya. “J’espère que la conférence au Kazakhstan amènera la réconciliation. J’espère qu’ils se mettront d’accord pour nous appuyer et que Dieu sera de notre côté. Si Dieu le veut, tout ira bien.”

“J’espère que les discussions seront franches pour déboucher sur de bons résultats et que tous les désaccords seront résolus. La sécurité doit prévaloir, comme c‘était le cas avant”, insiste Ossama.

La conférence d’Astana pourrait servir de base à une solution politique lors de négociations qui se tiendront le 8 février prochain à Genève, sous les auspices des Nations unies.