DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les employés de l'agence environnementale américaine résistent à Trump


monde

Les employés de l'agence environnementale américaine résistent à Trump

Les employés de plus d’une douzaine d’agences fédérales américaines ont ouvert de faux comptes Twitter, pour contrer ce qu’ils considèrent comme une tentative du nouveau président d‘étouffer la recherche scientifique gouvernementale, et de réduire les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique.

Le réseau de faux comptes Twitter comprend ceux de l’Environmental Protection Agency (EPA), de la NASA, et même du National Park Service.

Plusieurs ministères fédéraux, dont celui de l’Intérieur, de l’Agriculture mais aussi le ministère de la Santé, ont reçu des directives de la Maison-Blanche cette semaine pour limiter la diffusion au public de l’information sur les questions environnementales.

Mercredi, l’administration Trump a exigé que les études de l’Agence de Protection de l’Environnement et les données liées à la recherche sur le changement climatique déjà publiées, montrant que la Terre se réchauffe et que les émissions de carbone humaines en sont la cause, soient corrigées par des fonctionnaires nommés depuis son élection.

Dans une interview accordée à Associated Press , Doug Ericksen, le directeur de la communication de l‘équipe de transition de l’Agence de protection de l’environnement a déclaré qu’il n‘était pas mandaté pour soumettre la recherche scientifique à des considérations politiques, mais que l’administration Trump « examine tous les cas au cas par cas, y compris le site internet et si les données sur le réchauffement climatique doivent être effacées ou non ».

L’incertitude sur ce sujet a provoqué une vague d’archivage de guérilla pour s’assurer que les dossiers de l’agence sont conservés en toute sûreté.

Les directives ont renforcé les craintes que le président Donald Trump, qui qualifiait autrefois le changement climatique de canular fabriqué en Chine, et qui promettait de libérer le vaste potentiel pétrolier et gazier des États-Unis pour stimuler la croissance économique, ne discrédite délibérément la recherche scientifique tout en décourageant les opinions divergentes.

Quelques heures après que Trump ait prêté serment, une présentation sur le changement climatique de la Maison Blanche à l‘époque de Barack Obama a été retirée du site Web. L’ancien président a fait de la lutte contre le changement climatique l’un des principaux piliers de sa politique. En septembre 2016, il a signé, avec près de 200 autres chefs d‘État et de gouvernement, l’Accord de Paris sur le climat, qui a fixé des objectifs mondiaux de réduction des émissions de gaz carbonique.

Mais Trump a promis de revoir et peut-être se retirer de l’accord même si les cadres d’ExxonMobil ont déclaré mercredi que l’accord sur le climat était un exploit

Donald Trump a également signé cette semaine des ordres exécutifs afin de relancer deux projets de pipeline très controversés dans le Dakota du Sud.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Que célèbrent les Ecossais le 25 janvier ?