DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : le pape François victime à Rome d'une inhabituelle campagne d'affichage le dénigrant


Vatican

Italie : le pape François victime à Rome d'une inhabituelle campagne d'affichage le dénigrant

Des affiches mettant en cause le pape François… Cela se passe dans des rues de la capitale, Rome, et c’est très inhabituel. Les textes, depuis recouverts par les autorités locales, lui reprochaient de manquer de miséricorde… et d’avoir décapité l’Ordre de Malte.

Cette campagne semble ainsi avoir un lien avec la crise qu’a connue cet Ordre depuis deux mois, à la suite de la distribution de préservatifs à des malades du sida dans des dispensaires en Afrique et en Birmanie. Ce qu’interdit formellement l’Eglise catholique.

Le pape est intervenu, contrairement à la tradition. L’histoire s’est conclue par la démission forcée du Grand Maître, le Britannique Fra Matthew Festing, alors que celui-ci est en théorie nommé à vie. Quant au Grand Chancelier, l’Allemand Albrecht von Boeselager, qui se définit comme un “catholique libéral”, il a été réintégré dans ses fonctions
après avoir été limogé par le Grand Maître.

Le pape a, pour sa part, nommé samedi un délégué spécial auprès de lui chargé du “renouveau spirituel et moral de l’Ordre de Malte”, l’archevêque italien Mgr Angelo Becciu. Dans ce qui apparaît comme un conflit entre conservateurs et libéraux, la balance semble avoir penché en faveur des seconds.

Philippines : l'église critique la politique du gouvernement appelant au meurtre de narcotrafiquants

Philippines

Philippines : l'église critique la politique du gouvernement appelant au meurtre de narcotrafiquants