DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mais oui, Hitler avait un téléphone "portable" qui est mis aux enchères


monde

Mais oui, Hitler avait un téléphone "portable" qui est mis aux enchères

Adolf Hitler possédait un téléphone “portable” dès 1943. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est sérieux et certifié par des experts, preuve en est que l’appareil va être vendu aux enchères à la mi-février aux Etats-Unis. Attention, “portable” est bien sûr un terme moderne astucieux pour qualifier ce téléphone historique que le dictateur de l’Allemagne nazie pouvait effectivement emmener partout avec lui et utiliser dans certaines voitures et trains qui le transportaient, ainsi que dans les endroits où il résidait.

L’objet dormait depuis la fin de la Seconde guerre mondiale dans une maison de la verte campagne du Devon, comté du sud-ouest de l’Angleterre. Un officier britannique, Ralf Rayner, l’avait ramené chez lui après la capitulation du Troisième Reich le 8 mai 1945 à Berlin. Il est décédé en 1977 mais son fils, Ranulf, a attendu d’avoir 82 ans pour s’en séparer. C’est une société américaine, spécialisée dans la vente de documents, uniformes, armes, insignes et autres objets historiques, qui est chargée de proposer le téléphone d’Hitler aux enchères.

La maison Alexander Historical Auctions est établie à Chesapeake City, dans le Maryland. Elle a publié cette vidéo sur laquelle on peut voir l’appareil sous tous les angles :

Une arme de "destruction mobile"

Le “portable”, fabriqué par l’entreprise allemande Siemens, avait été remis au chancelier nazi par la Wehrmacht, l’armée du Troisième Reich. Noir à l’origine, en Bakélite, il a été peint en rouge (Pourquoi ? Mystère !), et Adolf Hitler, ainsi que la croix gammée, ont été gravés au dos. La société qui va vendre aux enchères le téléphone en parle comme d’une arme de “destruction mobile” : pendant les deux dernières années de la Seconde guerre mondiale, le dictateur s’en est servi pour donner ses ordres qui, la plupart du temps, ont entraîné des millions de personnes dans la mort.

Et cela jusqu‘à la chute puisque l’appareil se trouvait dans le tristement célèbre bunker, la dernière tanière de Hitler à Berlin, lorsque l’Armée rouge s’en est emparé. Le Britannique Ralph Rayner est l’un des premiers officiers des forces alliées à avoir pu entrer dans ce bunker; il était l’envoyé du maréchal Montgomery à Berlin pour prendre un premier contact officiel avec l’armée russe. Après la rencontre, les officiers d‘état-major lui ont proposé symboliquement d’emporter un “souvenir” de la victoire, le soldat britannique a choisi le téléphone d’Hitler, expliquant qu’il aimait bien le rouge, à la grande satisfaction des Russes.

Photo de l’intérieur du bunker prise par les Alliés en 1945 :

Plusieurs “prises de guerre” sorties du bunker d’Hitler vont donc être vendues aux enchères le 17 février prochain dans l’Etat américain du Maryland.
Le téléphone est estimé à au moins 200 000 dollars.
Le fils de son défunt propriétaire, Ranulf Rayner, espère que c’est un musée qui va l’acquérir, et non un particulier. “Même un objet, dit-il, peut rappeler au monde l’horreur de la guerre”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Roumanie : fronde au parlement