DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cabinet Trump : retard et confirmations dans la douleur


monde

Cabinet Trump : retard et confirmations dans la douleur

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Une cinquième nomination controversée. Celle-ci est passée de justesse. Betsy DeVos a été confirmée hier comme secrétaire à l’Education dans le cabinet Trump, mais il lui a fallu la voix du vice-président pour trancher. Une première prévue par la Constitution…

Au cours de ce vote, 50 voix se sont exprimées pour, 50 contre. Le Sénat étant divisé de façon égale, le vice-Président vote en faveur et la nomination est confirmée“, déclarait lui-même Mike Pence, vice-président des Etats-Unis.

Betsy DeVos a fait l’objet d’un mouvement de protestation sans précédent autour de sa nomination. Les sénateurs ont été inondés de tweets, de mails et d’appels pour tenter de les décourager. La milliardaire de 59 ans n’a aucune expérience. Elle est connue pour ses positions en faveur de l‘école privée et religieuse. Elle a aussi fait “sensation” lors de son audition au sénat, se disant favorable au port d’armes dans certaines écoles pour se protéger des grizzlis…

Sa confirmation intervient après celle de Rex Tillerson, à 56 voix pour et 43 contre, jamais un secrétaire d’Etat n’avait été adoubé par le Sénat à une si courte majorité.Tillerson, c’est l’ancien PDG d’Exxon, connu pour ses liens avec la Russie.

Des nominations dans la douleur et qui traînent…

Seuls cinq postes du cabinet Trump ont été confirmés à ce jour, presqu’un mois après l’investiture. Les candidats de ses deux prédécesseurs, Obama et Bush, à la Diplomatie, à la Sécurité intérieure, à la Défense, à l’Education et au Transport, avaient tous été approuvés dès la première semaine.

De nombreux postes n’ont pas encore été confirmés par un vote au Sénat, mais seulement approuvés par des comités, comme le Trésor, la Justice, l’Intérieur, le Commerce, l’Urbanisme et l’Energie.

Enfin pour d’autres, les auditions en comité ont seulement commencé après l’investiture, voire pas encore. C’est notamment le cas pour les postes de secrétaire du Travail ou de l’Agriculture.

Autre moment difficile au Sénat, hier et ce mercredi, une commission étudiait la nomination de Jeff Sessions à la Justice. Les débats ont été houleux. L’ancien sénateur et procureur de l’Alabama, notamment hostile à la régularisation des sans-papiers, a dû se justifier sur ses liens présumés avec le Ku Klux Klan. Il devrait cependant être approuvé dans la nuit de mercredi à jeudi.

En attendant la confirmation de ces nominations et la constitution finale de son équipe, Donald Trump semble gouverner seul, et il n’a pas chômé. Et cela aussi est inédit. Il est seul à bord à décider, ou presque… Car, c’est en réalité un duo, déjà inséparable qui tient le pays. L‘éminence grise du président, qui avait mené sa campagne, est sortie de l’ombre. Il est partout à ses côtés. Steve Bannon, ultra-conservateur et ultra-nationaliste est le conseiller, très spécial, du Président.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Science : l'aîné ou le benjamin, qui est le plus intelligent ?