DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Marine Le Pen contre les binationaux extra-européens

Les Français vivant en France et ayant la double nationalité seraient 3,3 millions.

Vous lisez:

Marine Le Pen contre les binationaux extra-européens

Taille du texte Aa Aa

Marine Le Pen, à un peu plus de deux mois de l‘élection présidentielle en France, affute ses arguments. En tête des sondages, elle dit ne pas croire à ceux qui la disent battue au second tour, et espére créer la surprise à la manière du Brexit et de Donald Trump.

Point of view

Je leur demande de choisir leur nationalité, ça ne veut pas dire d'ailleurs que, s'ils ne choisissent pas la nationalité française, ils devront partir de France.

Marine Le Pen Présidente du FN

Jeudi soir, sur la chaîne de télévision France 2, elle a réaffirmé un point précis de son programme qui concernent de nombreux Français :

Moi, je suis contre la double nationalité extra-européenne. Voilà. Je leur demande de choisir leur nationalité, ça ne veut pas dire d’ailleurs que, s’ils ne choisissent pas la nationalité française, ils devront partir de France“.

La double nationalité, ou la possibilité d’avoir deux passeports, deux nationalités, donc, peut s’acquérir de différentes manières. Celles-ci seraient supprimées sous une présidence Le Pen.

Le programme du FN précise qu’elle “mettra fin à l’automaticité du regroupement et du rapprochement familial ainsi qu’à l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage“.

Marine Le Pen supprimera aussi le droit du sol : “l’acquisition de la nationalité française sera possible uniquement par la filiation ou la naturalisation dont les conditions seront par ailleurs plus exigeantes.

Actuellement, il n’existe pas de statistiques officielles, mais des estimations.
Les Français vivant en France et ayant la double nationalité seraient 3,3 millions.

Cette double nationalité s’acquiert soit par naturalisation après au moins 5 ans de résidence sur le sol français et selon certaines conditions. Soit par le mariage, mais ça n’est pas automatique contrairement à ce que le FN avance, soit par la naissance, pour un enfant né en France d’au moins un parent étranger.

A titre d’exemple, le Sénat a mené une étude en 2013, concernant les 38 000 naturalisations induisant la double nationalité. On y trouve des Européens, des Russes, des Africains, une majorité de Tunisiens, Algériens et Marocains, des Américains…

Selon le FN, seuls ceux qui sont issus du continent européen au sens large (la Russie est incluse) pourront donc garder la double nationalité. Tous les autres devront choisir.

Ce qui veut dire par exemple que Zinedine Zidane devrait choisir entre sa nationalité algérienne et sa nationalité française, que Jamel Debbouze devrait choisir entre la France et le Maroc, ou Gad Elmaleh, entre la France, le Maroc et le Canada…

Un choix cornélien qui implique, s’ils abandonnent la nationalité française, l’interdiction de voter, de postuler à des postes de fonctionnaires, ou encore à l’examen du barreau.