Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Italie: le patron d'une agence de lutte contre la discrmination démissionne sur fond de scandale sexuel

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Italie: le patron d'une agence de lutte contre la discrmination démissionne sur fond de scandale sexuel

<p>Francesco Spano, directeur d’un organisme italien de lutte contre la discrimination a démissionné lundi sur fond de scandale sexuel. Son organisme l’<span class="caps">UNAR</span>, directement rattaché à la présidence italienne, aurait financé un club de rencontres gay payantes via une association de lutte contre les discriminations sexuelles, l’“<span class="caps">ANDDOS</span>”:http://www.anddos.org/fr/.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="it" dir="ltr">Dopo il servizio di Filippo Roma <a href="https://t.co/lkR808pWCt">https://t.co/lkR808pWCt</a> si è dimesso il direttore dell’UNAR Francesco Spano. <a href="https://t.co/eXM3XOJ4X5">pic.twitter.com/eXM3XOJ4X5</a></p>— Le Iene (@redazioneiene) <a href="https://twitter.com/redazioneiene/status/833998227108143105">21 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Accusée par une émission de télévision, l’<span class="caps">ANDDOS</span> aurait en réalité utilisé des fonds publics pour organiser des rencontres gays tarifées. Selon un témoin cité par la presse italienne, l’association montait tout de même trois fois par an des rencontres sur la prévention du Sida ce qui lui permettait de bénéficier de l’exemption d’impôts. En tout l’<span class="caps">ANDDOS</span> aurait perçu 55 000 euros de subventions sur un budget annuel de l’<span class="caps">UNAR</span> d’environ un million d’euros.</p>