DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : un petit pas de plus dans la lutte contre l'évasion fiscale

Les ministres des finances de l’Union européenne affichent leur volonté de lutter contre l‘évitement fiscal pratiqué par les multinationales comme Apple, Amazon, Google ou encore…

Vous lisez:

UE : un petit pas de plus dans la lutte contre l'évasion fiscale

Taille du texte Aa Aa

Les ministres des finances de l’Union européenne affichent leur volonté de lutter contre l‘évitement fiscal pratiqué par les multinationales comme Apple, Amazon, Google ou encore Starbucks.

De nouvelles règles doivent entrer en vigueur en 2020. Les ministres ont aussi trouvé un compromis sur les critères permettant de définir ce qu’est un paradis fiscal. Pour l’heure, il avait été impossible d‘établir une liste commune de pays susceptibles d‘être sanctionnés.

“Nous sommes tombés d’accord sur la proposition visant à éradiquer les “dispositifs hybrides” s’appuyant sur les systèmes de taxation de pays tiers. Cette directive est la dernière d’une série dont le but est d’empêcher l‘évasion fiscale des grandes entreprises, les empêchant d’exploiter les disparités entre deux ou plusieurs juridictions pour réduire leur feuille d’impôts”, a déclaré Edward Scicluna, le ministre maltais des finances.

Accord sur les “systèmes hybrides” #ECOFIN Pas important dans la lutte contre l‘évitement fiscal

Le Royaume-Uni exigeait des exemptions pour ses institutions financières et ses négociants en instruments financiers. Eux n’auront finalement que des dérogations. L’exemption ne concernera que les banques et prendra fin en 2024.

Fin janvier, les Européens ont envoyé des lettres à 92 pays dont les Etats-Unis pour les informer qu’ils allaient entamer une enquête à leur sujet, afin de vérifier que leurs pratiques fiscales sont correctes.

Malte et les territoires britanniques de Jersey et Guernesey sont souvent eux-mêmes taxés de paradis fiscaux.