Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Présidentielle 2017: Bayrou se rallie à Macron

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Présidentielle 2017: Bayrou se rallie à Macron

<p>François Bayrou a donc choisi de ne pas y aller. Le maire de Pau ne se présentera pas pour une quatrième fois d’affilée à une élection présidentielle. Avec un Front national au plus haut dans les sondages, il a préféré rejoindre le camp d’Emmanuel Macron. “ Cette situation nourrit le pire des risques, une flambée de l’extrême droite qui fait planer la menace d’un danger majeur et immédiat pour notre pays et pour l’Europe. …..Parce que le risque est immense, j’ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d’alliance”.<br /> Une alliance instantanément acceptée par l’ancien ministre de l’Economie qui s’est exprimé vie les réseaux sociaux. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">L'alliance proposée par <a href="https://twitter.com/bayrou"><code>Bayrou</a> porte sur les valeurs, les idées, s&#39;inscrit dans la démarche de rassemblement qui est la nôtre. Je l&#39;accepte</p>&mdash; Emmanuel Macron (</code>EmmanuelMacron) <a href="https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/834450755197206528">22 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Le contour de cette alliance est pour l’instant assez flou. La promesse d’une loi sur la moralisation de la vie publique aurait notamment été obtenue par le Béarnais. Une alliance et non pas un ralliement a précisé François Bayrou. Car le président du Modem n’a pas toujours été tendre avec Emmanuel Macron. Après l’avoir désigné comme le candidat des “forces de l’argent” en septembre 2016. Il se montrait encore très critique, il y a quelques semaines. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">J'ai lu avec beaucoup de soin le discours d'<a href="https://twitter.com/EmmanuelMacron"><code>EmmanuelMacron</a> mais je n&#39;y ai pas trouvé beaucoup de substance. <a href="https://twitter.com/hashtag/LeGrandJury?src=hash">#LeGrandJury</a></p>&mdash; François Bayrou (</code>bayrou) <a href="https://twitter.com/bayrou/status/828208897261445121">5 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Je ne sais pas – à cette date – qui est E. <a href="https://twitter.com/hashtag/Macron?src=hash">#Macron</a>, quels sont son projet et son positionnement, avec qui il veut gouverner. <a href="https://twitter.com/hashtag/BourdinDirect?src=hash">#BourdinDirect</a></p>— François Bayrou (@bayrou) <a href="https://twitter.com/bayrou/status/826699689038905344">1 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Dans une série de tweets, début février, il s’inquiétait de l’absence de programme du candidat Macron, du manque de substance de sa candidature. Sa décision aura donc certainement été emportée par la nomination à droite de François Fillon et l’affaire Penelope Fillon. Le soutien de François Bayrou reste tout de même assez symbolique. Il était pour l’instant crédité de 5% des voix dans les sondages.</p>