DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition syrienne veut négocier directement avec Damas


Suisse

L'opposition syrienne veut négocier directement avec Damas

L’opposition syrienne réclame de négocier directement avec les représentants du régime de Damas alors que des pourparlers de paix s’ouvrent ce jeudi à Genève sous l‘égide des Nations Unies.

Lors des dernières rencontres, les représentants de Damas refusé de s’asseoir autour d’une même table avec l’opposition.

Le porte-parole de la délégation de l’opposition explique vouloir gagner du temps.

Salem Meslet, porte-parole du Haut Comité des négociations qui représente l’opposition : “Nous voulons du sérieux autour de la table de négociations : nous voulons des négociations directes pour gagner du temps, parce que chaque jour qui passe signifie plus de morts, plus de famine et plus de villes assiégées.”

Les derniers pourparlers de paix s‘étaient tenus en avril 2016 et Staffan de Mistura, le médiateur des Nations Unies pour la Syrie, avait fait l’intermédiaire entre les délégations.

Le diplomate est prudent sur l’issue de cette rencontre.

Staffan de Mistura, envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie : “Je n’espère pas de percée immédiate lors de ces négociations, mais plutôt le début d’une série de rencontres qui pourrait permettre d’aller plus loin sur les problèmes de fond et aller vers une solution politique en Syrie.”

Sur le terrain, des images amateures témoignent de combats entre des rebelles syriens et des jihadistes de l‘État islamique à Al-Bab, une ville de la province d’Alep dans le nord du pays.

De son côté, la Russie a demandé au gouvernement syrien de suspendre ses bombardements durant les pourparlers de Genève.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Royaume-Uni

Une femme prend la tête de Scotland Yard