DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Qu'est-ce que le gaz VX utilisé pour tuer Kim Jong-Nam ?


Malaisie

Qu'est-ce que le gaz VX utilisé pour tuer Kim Jong-Nam ?

La police malaisienne a révélé avoir retrouvé des traces de gaz VX sur le visage et les yeux de Kim Jong-Nam, le demi-frère du dictateur nord-coréen Kim Jong-Un, assassiné à Kuala Lumpur il y a quelques jours.
Cet agent neurotoxique VX est une version plus mortelle du gaz sarin, indolore, inodore et hautement toxique.
Le poison est si puissant qu’il est classé comme une arme de destruction massive par les Nations Unies.

Quels sont les effets ?

Le VX s’attaque au système nerveux et musculaire, et peut provoquer la mort en quelques minutes après une exposition.
Agent innervant le plus toxique jamais synthétisé, le VX se trasmet par inhalation ou contact cutané, il peut également se répandre dans l’air et dans l’eau. La dose létale médiane pour les humains est estimée à dix milligrammes par contact sur la peau. Pour le gaz sarin, elle est par exemple de 100.

Les symptômes peuvent varier d’un individu à l’autre, mais les plus observés sont des écoulements du nez, des larmes aux yeux, une salivation excessive, une transpiration accrue et des tremblements musculaires.

Histoire

Le VX a été synthétisé pour la première fois dans les années 50 par le Docteur Ranajit Ghosh. Le chimiste anglais travaillait sur la synthèse des pesticides, quand il trouva l’agent innervant le plus dangereux.
Des scientifiques américains ont ensuite perfectionné sa formule, augmentant sa puissance lors de la course aux armements avec l’Union Soviétique pendant la Guerre froide.

Qui possède le VX ?

Les Etats-Unis et l’Union Soviétique se sont dotés de stocks massifs avant de détruire une grande partie de leurs stocks à la fin des années 80.
Saddam Hussein auraient eu recours au VX en Irak dans les années 80. Des résidus ont ét retrouvés notamment dans la ville kurde de Halabja, sans que cela puisse être prouvé et donc puni.
En 1994, la secte japonaise Aum avait utilisé le VX pour le meurtre d’un employé de bureau. Pour l’attentat du métro de Tokyo un an plus tard, ils avaient eu recours au gaz sarin (12 morts).