DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie est devenue une chambre de torture

Un rapport de l'Onu glaçant sur les prisons syriennes accuse le régime d'extermination et crimes contre l'humanité.

Vous lisez:

La Syrie est devenue une chambre de torture

Taille du texte Aa Aa

“La Syrie toute entière est devenu une chambre de torture, un lieu d’horreur sauvage et d’injustice absolue.” C’est la conclusion du Conseil des droits de l’Homme de l’Onu, sur les prisons surpeuplées de Syrie. Hommes, femmes, enfants, innocents, meurent sous la torture. Selon l’enquête de l’Onu, Bachar al Assad est responsable d’“extermination et de crime contre l’humanité.”

“S’assurer que justice soit faite, établir la vérité et réparer, tout cela se produira si le peuple syrien cherche la réconciliation et la paix, explique Zeid Ra’ad al-Hussein, haut commissaire onusien pour les droits de l’Homme. Cela ne peut pas être négociable. La détention demeure une question centrale en Syrie, elle est déterminante pour parvenir à un accord politique.”

Zeid Ra’ad al-Hussein appelle à l’arrêt des tortures, des exécutions, réclame la libération de tous les détenus, ou au moins des informations pour leurs familles. Le gouvernement syrien dément ces accusations.
Selon la commission d’enquête de l’ONU, l’armée syrienne a également commis un crime de guerre en bombardant une source d’eau fin décembre.

La source, située à Wadi Barada, une localité rebelle, n’a pas été contaminée par l’opposition, comme l’affirmait le régime.

Elle a privé d’eau plus de 5 millions de personnes.

Autre crime imputé à l’aviation syrienne ou russe : le bombardement du QG du Croissant rouge à Idlib, en février. Et l’utilisation de chlore autour de Damas et Idlib.

Le 15 mars, la guerre en Syrie entrera dans sa 7e année.