DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Martin McGuinness, un homme de guerre et de paix


Royaume-Uni

Martin McGuinness, un homme de guerre et de paix

Figure de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) et du Sinn Féin, Martin McGuinness, mort dans la nuit de lundi à mardi à l‘âge de 66 ans, a incarné l’image de la guerre puis de la paix en Irlande du Nord.

De toutes les tractations secrètes, il tient un rôle prépondérant pour arracher à l’IRA les cessez-le feu de 1994 et 1997.
Il sera le négociateur de l’Accord du Vendredi Saint qui mettra fin à trois décennies d’un conflit contre l’autorité britannique qui a fait plus de 3.000 morts.

Dès 1968, il rejoint le mouvement catholique des Droits civiques, puis deux ans plus tard le parti Sinn Féin.

Il intègre l’IRA, au sein de laquelle il occupe vite un poste à responsabilité. La presse britannique le qualifiera de “plus dangereux ennemi de la Couronne”.

Une figure controversée saluée par Ian Paisley Junior : “D’un côté on avait le parrain de l’IRA et de l’autre l’homme qui est devenu, comme le disait le leader de notre parti, un pivot au sein du gouvernement de l’Irlande du Nord et en emmenant les Républicains à un point où la paix était la seule issue, c’est un parcours remarquable.”

En mai 2007, il est nommé vice-Premier ministre de son ancien ennemi, le protestant Ian Paisley, dont il était devenu l’ami.

En juin 2012, geste hautement symbolique , il échange une poignée de main avec Elizabeth II lors d’un événement culturel organisé en Irlande du Nord à l’occasion du jubilé de diamant de la reine. une re

Père de quatre enfants, poète, joueur d‘échecs et amateur de pêche à la mouche, il espérait toutefois, après son retrait de la vie politique continuer “à être un ambassadeur de la paix, de l’unité et de la réconciliation”.