DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une manifestation anti-Erdogan à Berne provoque la colère d'Ankara

Les autorités turques ont convoqué le chargé d’affaires suisse à Ankara à la suite d’une manifestation à Berne.

Vous lisez:

Une manifestation anti-Erdogan à Berne provoque la colère d'Ankara

Taille du texte Aa Aa

Les autorités turques ont convoqué le chargé d’affaires suisse à Ankara à la suite d’une manifestation à Berne.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Des organisations terroristes ont brandi une photo de moi avec un pistolet sur la tempe."

M. Erdogan Président de la Turquie

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant le parlement dans la capitale suisse, à l’appel d’associations kurdes et de partis politiques suisses. Ils ont protesté contre le président Erdogan et appelé à voter non au référendum, qui lui offrirait des pouvoirs élargis.

Rezan Zehre, un réfugié politique kurde, vivant en Suisse depuis 20 ans, raconte sa “peur d’aller en Turquie : on a peur rien qu’en arrivant en Turquie, à l’aéroport… avec les fausses accusations, d‘être arrêté ou interpellé par les forces de sécurité turques.

Des membres du PKK ( le Parti des travailleurs du Kurdistan), déclaré hors-la-loi auraient participé au rassemblement. Mais ce qui a provoqué la fureur d’Ankara c’est une banderole montrant Erdogan, un pistolet sur la tempe, avec l’inscription “Tuez Erdogan”.
Des organisations terroristes ont brandi une photo de moi avec un pistolet sur la tempe, à l’extérieur du parlement suisse . Y aurait-il une tel état d’esprit ? Est-il possible qu’on se comporte de cette façon ? Dans un pays comme la Suisse.“ s’est indigné le président turc.

Erdogan a déjà menacé de reconsidérer tous les liens qu’entretient la Turquie avec l’Europe. Il vient également de déclarer qu’il envisageait un second référendum sur la poursuite ou non des négociations d’adhésion à l’UE.

Ankara accuse certains pays européens, notamment l’Allemagne et les Pays-Bas, d’autoriser des manifestation en faveur du «non» au référendum et d’interdire toutes celles prônant le «oui».

Avec agences