DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Andreï Kolesnikov : "Cette situation calme a juste été trompeuse"


Russie

Andreï Kolesnikov : "Cette situation calme a juste été trompeuse"

Pour nous éclairer sur le possible impact de l’attaque de Saint-Pétersbourg dans le contexte politique actuel en Russie, notre journaliste Galina Polonskaya a interrogé le journaliste Andreï Kolesnikov, chef du programme de recherche sur la politique intérieure russe au centre Carnegie de Moscou.

Galina Polonskaya, euronews : “Ma première question. Pourrons-nous dire qu’il y a un lien entre le premier jour de la visite de Poutine et l’explosion du métro de Saint-Pétersbourg ?”

Andreï Kolesnikov : “Je ne crois pas que les terroristes suivent assez l’emploi du temps du président pour planifier une attaque terroriste pour sa visite. Ce n’est, bien sûr, qu’une suggestion, mais je pense que ce serait trop sophistiqué de leur part”

Galina Polonskaya, euronews : “Pourquoi est-ce que cela s’est passé à ce moment-là ?”

Andreï Kolesnikov : “Et pourquoi les attaques terroristes de Nice, Bruxelles ou Munich se sont-elles déroulées à ces moments-là ? Pourquoi pas un autre jour ? C’est la logique des terroristes, ou plutôt le manque de logique. Je ne pense pas que les terroristes à Saint-Pétersbourg sont plus intelligents ou sophistiqués que ceux de Bruxelles ou Paris. Ils ont tous leur propre logique, mais je ne crois pas que cela ait un lien direct avec les évènements politiques”

Galina Polonskaya, euronews : “Nous savons que les dernières explosions en Russie ont eu lieu en 2013. Et ce qui s’est passé aujourd’hui ressemble à une opération très planifiée. Que pouvez-vous nous en dire ? Sommes nous dans la continuité ou la situation est-elle différente ?”

Andreï Kolesnikov : “On dirait que la situation n’a pas changé. Cette situation calme a juste été trompeuse. La situation a été présentée comme si nous nous tenions à l‘écart de toutes les évolutions du monde, comme si elles n’avaient rien à voir avec nous et comme si notre FSB était le meilleur au monde. Tout cela vient de s‘écrouler, de disparaître et le niveau de confiance dans le FSB, qui avait récemment progressé justement parce que les gens avaient peur du terrorisme, va probablement baisser. Mais encore une fois, cela n’est qu’une suggestion”

Galina Polonskaya, euronews : “Quel impact cela pourrait-il avoir sur la population en Russie ?”

Andreï Kolesnikov : “Dans les circonstances politiques actuelles, la confiance envers le gouvernement est très fragile. Après l’euphorie de la Crimée, l’opinion est en train de basculer. Donc je pense que cette confiance et cette cote de popularité risque de s’affaisser légèrement. Mais pas la popularité de Poutine, il est protégé, il est un symbole de la Russie, pas un simple être humain. Mais la popularité du gouvernement risque de baisser, car il est capable d’assurer sa propre sécurité, mais pas celle du peuple”

Russie

Solidarité européenne avec la Russie