DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nigeria : le drame des enfants-kamikazes dénoncé par l'Unicef


Tchad

Nigeria : le drame des enfants-kamikazes dénoncé par l'Unicef

Au Nigeria, l’Unicef tire la sonnnette d’alarme face à la détresse des enfants enrôlés de force par les jihadistes de la secte de Boko Haram.

Depuis le début de l’année, 27 enfants kidnappés et violentés, ont été utilisés comme kamikazes dans des attentats : c’est trois fois plus que l’an dernier à la même époque.

Quant aux enfants qui ont réussi à échapper à leurs ravisseurs,
leur situation n’est guère meilleure, comme l’explique cette responsable de l’Unicef.

“Ces enfants sont stigmatisés parce qu’ils ont commis des actes inacceptables pour leur communauté ou leur famille. Le problème, explique Fatima Ibrahim, est qu’en étant rejeté et stigmatisé, ces enfants s’isolent et courrent le risque de retouner avec Boko Haram”.

Il y a tout juste trois ans, 276 lycéennes nigériannes ont été enlevées à Chibok au nord-est du pays par la secte islamiste.
53 sont rapidement parvenues à s‘échapper. Depuis, une trentaine d’adolescentes ont été retrouvées ou auraient échangées contre des prisonniers de Boko Haram. Parmi elles, une jeune fille, amputée des deux jambes après une tentative d’attentat-suicide : elle a été rejetée par sa famille à son retour.

Avec Agences

Allemagne

Explosions visant le Borussia Dortmund : la piste terroriste écartée