DERNIERE MINUTE

Coup de filet d'Interpol dans les Balkans

149 personnes ont été arrêtées et 321 armes à feu saisies dans 23 pays

Vous lisez:

Coup de filet d'Interpol dans les Balkans

Taille du texte Aa Aa

Une importante opération de police coordonnée par Interpol a abouti à l’arrestation de plusieurs trafiquants d’armes présumés dans 23 pays d’Europe de l’Est et des Balkans.

Entre le 6 et le 8 avril dernier, 149 personnes ont été arrêtées. 321 armes à feu, un lance roquette, des explosifs et des dizaines de milliers de munitions ont été saisis par les polices des pays participants.

Le succès ne se mesure pas qu’au nombre de contrôles, d’arrestations, de saisies réalisées. En synchronisant les opérations de police dans plusieurs pays, on envoie un message clair aux criminels : les policiers de plusieurs pays dans le monde lutent contre le crime“, a estimé Branislav Pavlovic, chef d’Interpol à Sarajevo.

L’opération Trigger II, qui a mobilisé 7 840 policiers, a été coordonnée depuis Skopje et Minsk. Elle est une réponse à la montée de la menace terroriste en Europe.

Certains jihadistes qui ont opéré ces dernières années en Europe occidentale, comme les assassins de Charlie Hebdo, se sont armés dans les Balkans.

Selon une étude de l’ONG Small Arms Survey, au moins trois millions d’armes sont en circulation dans les Balkans occidentaux.

Quasiment toutes les armes qui ont été saisies proviennent d’un autre endroit. En réalité un pays peut avoir une législation très stricte sur les armes, mais il ne peut pas contrôler ce qui se passe dans les autres pays, donc au fur et à mesure que les armes à feu circulent sur le continent européen, il y a un risque que des armes fassent un voyage de 500 ou 1000 kilomètres pour affecter la sécurité d’autres communautés“ résume John Hageman, le chef du programme de lutte contre les armes à feu d’interpol.

Avec 190 pays membres, Interpol est la deuxième organisation internationale derrière l’ONU. Elle est basée à Lyon.

Grâce à sa base de donnée nommé iARMs, les polices communiquent sur les mouvements d’armes à feu entre leurs territoires.