DERNIERE MINUTE

Le Pen-Macron : deux visions opposées pour la France

Face au programme d'inspiration social-libérale d'Emmanuel Macron, Marine Le Pen se pose comme la candidate anti-mondialisation.

Vous lisez:

Le Pen-Macron : deux visions opposées pour la France

Taille du texte Aa Aa

Devant ses partisans, Emmanuel Macron s’est félicité d’avoir “changé le visage de la vie politique française”. A 39 ans, le candidat “ni droite, ni gauche” veut incarner un nouveau souffle et entend rompre avec un système politique qui a, selon lui été, incapable de régler les problèmes de la France depuis trente ans, notamment le chômage de masse :

“Alors que notre pays traverse un moment inédit de son histoire, marqué par le terrorisme, les défis économiques, les souffrances sociales et l’urgence écologique, il y a répondu de la plus belle manière, en allant voter massivement. Il vous revient de poursuivre cet engagement vibrant jusqu’au bout et, au-delà, ne renoncez jamais, n’oubliez jamais ces mois durant lesquels vous avez changé le cours de notre pays et fait mentir les assis. Restez les courageux exigeants que vous êtes.”

Face au programme d’inspiration social-libérale d’Emmanuel Macron, Marine Le Pen se pose, elle, comme la candidate anti-mondialisation, anti-Europe, anti-immigration. La leader du Front National entend redonner à la France sa souveraineté monétaire, territoriale et institutionnelle pour relancer la croissance et garantir la sécurité :

“Le grand enjeu de cette élection est la mondialisation sauvage qui met en danger notre civilisation. Les Français ont un choix très simple : soit nous continuons sur la voie d’une dérégulation totale, sans frontières et sans protection, avec comme conséquences les délocalisations, la concurrence internationale déloyale, l’immigration de masse, la libre-circulation des terroristes. Ce règne, c’est celui de l’argent roi. Soit vous choisissez la France, des frontières qui protègent nos emplois, notre pouvoir d’achat, notre sécurité, notre identité nationale.”

Marine Le Pen et Emmanuel Macron confronteront leurs idées lors du traditionnel débat d’entre deux-tours qui doit avoir lieu le 3 mai, soit quatre jours avant le second tour de l‘élection présidentielle.