DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marine Le Pen, en challenger, s'attaque à Emmanuel Macron


France

Marine Le Pen, en challenger, s'attaque à Emmanuel Macron

Hot Topic Plus sur le sujet Élection présidentielle française 2017

La bataille du second tour de la présidentielle française est lancée, sous haute tension. Marine Le Pen la candidate de l’extrême-droite repart en campagne et affute ses armes contre Emmanuel Macron : elle assure qu’il est faible face au terrorisme islamiste, et que le choisir serait un référendum pour une mondialisation incontrôlée.

Marine Le Pen débute la campagne du deuxième tour de la présidentielle sur le marché de rouvroy, à côté d'henin-beaumont pic.twitter.com/s0Rysfohew

VDN Hénin (@VDNHenin) 24 avril 2017 “On doit convaincre tous les Français, je ne suis pas limitée à telle ou telle catégorie de Français, dit-elle depuis le marché de Rouvroy. Je pense que beaucoup vont découvrir le fond du projet de Macron dans cet entre-deux tours.”

Faire campagne sur un marché du Pas de Calais pour Marine Le Pen, c’est se revendiquer comme la candidate du peuple, face à un rival issu dit-elle, d’une élite éloignée des problèmes des Français. L’autre finaliste Emmanuel Macron a choisi, lui, de participer à la commémoration du génocide arménien.

Arrivée de #Macron sur les bords de la Seine, jardin d'Erevan, en hommage aux 150 000 victimes du génocide arménien de 1915. pic.twitter.com/x1yyT53o85

— Guillaume Gosalbes(@guillaumegos) 24 avril 2017 Son parti “En Marche” bénéficie du soutien de la plupart des candidats éliminés du premier tour, qui appellent à faire barrage à Marine Le Pen.

Le président de la république François Hollande a déclaré qu’il allait voter pour Emmanuel Macron. Selon le chef de l’Etat, l‘élection de Marine Le Pen représenterait “un risque pour le pays”.
C’est dans ce contexte qu’il a aussi invité les deux finalistes à participer mardi matin à la Préfecture de police de Paris, à la cérémonie d’hommage au policier tué le 20 avril sur les Champs-Elysées. Les deux candidats devraient s’y rendre.

Les sondages estiment que Macron l’emporterait contre Le Pen par 62% à 38% des voix. Marine Le pen fustige ce front républicain.

Le Pen à Rouvroy : “Le vieux front républicain tout pourri essaie de se coaliser” autour de Macron►https://t.co/9MOz7M14Ou #PasdeCalais pic.twitter.com/BCWCyisFv5

— France 3 Nord (@F3nord) 24 avril 2017

“En mettant hors jeu les deux grands partis traditionnels, les Français ont provoqué un séisme inédit et profond dans le paysage politique. Ils ont à présent le choix entre deux candidats que tout oppose. Et en premier lieu concernant l’Europe. Un sujet qui sera une des clefs du second tour”, explique notre envoyée spéciale Anne Devineaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Pologne

Journée internationale du souvenir de la Shoah