DERNIERE MINUTE

Route de la Soie : la quintessence du rallye-raid

La septième édition du "Silk Way" aura lieu du 7 au 22 juillet. Euronews a filmé la préparation dans le désert de Gobi en Chine.

Vous lisez:

Route de la Soie : la quintessence du rallye-raid

Taille du texte Aa Aa

La Route de la Soie a joué un rôle essentiel à travers l’Histoire pour rapprocher l’Europe et l’Asie. Aujourd’hui, elle donne son nom à l’une des courses de rallye-raid les plus exigeantes au monde.

La septième édition partira encore une fois de Moscou en Russie, traversera le Kazakhstan, puis la Chine jusqu‘à la ville historique de Xi’an. Au programme : une course de deux semaines, divisée en quatorze étapes.

Le coup d’envoi sera donné dans deux mois, mais, d’ici là, tout un travail invisible a commencé dans le désert. Nous avons suivi Luc Alphand, le conseiller sportif du rallye :

“En rallye-raid, c’est important la préparation parce qu’il y a beaucoup de travail, notamment de cartographie. Il faut essayer d’estimer les étapes, éviter les parcs nationaux, les zones archéologiques, les zones militaires, etc. Et après, une fois qu’on a tracé, qu’on a une idée de la spéciale, on vient ici sur le terrain pour prendre toutes les notes de road-book. Le co-pilote, le pilote, les équipages ont simplement dans la voiture un road-book avec des indications de navigation, qui leur permettent de savoir s’il faut aller au nord, au sud, tourner, monter, descendre. Ça, c’est de la navigation et aussi les indications de danger.”

Le danger est toujours présent dans une telle épreuve avec des ravins et des rochers qui semblent surgir de nulle part. C’est le prix a payer pour faire une partie du parcours en hors-piste, en sachant que rouler à toute allure ne garantit pas le succès. Le plus important, c’est la capacité d’endurance et d’adaptation aux différents terrains.

“Le Silk Way, c’est un vrai rallye-raid parce qu’il respecte les racines de la discipline. D’abord, c’est un véritable voyage, cette année entre Moscou et Xi’an soit pratiquement 10.000 kilomètres, donc les pilotes vivent une vraie aventure. Ensuite, le Silk Way respecte le critère d’endurance : ce sont des étapes longues avec des terrains mixtes. C’est absolument fantastique : on a des grands déserts, des dunes, des grandes plaines au Kazakhstan, des montagnes. Il y a des kilomètres, de l’aventure, de la sueur, de la peur. Quand on a fini le Silk Way, on peut se dire : ouah, je l’ai fait!”

Le vainqueur sera celui qui parviendra le mieux à gérer à la fois la rapidité, le parcours et la fatigue. C’est là que les équipes d’assistance jouent un rôle crucial. Pour que les pilotes puissent dormir en toute quiétude, le reste de l‘équipe doit travailler pendant la nuit pour s’assurer que tout est en place pour le lendemain. L’an passé, le Français Cyril Despres avait remporté la course dans la catégorie auto. Qui sera le vainqueur cette année ? Luc Alphand lance les paris :

“L‘équipe Peugeot est encore favorite, car ses membres travaillent beaucoup, ils ont une voiture performante, une équipe fantastique. Ils étaient venus ici l’an passé avec Peterhansel, Cyril Despres, Sébastien Loeb. Je pense que, contrairement à l’année dernière, Sébastien Loeb est prêt aujourd’hui. L’an passé, ils ont fait des erreurs de navigation, ça leur a couté la victoire. Peut-être que ce sera la première grande victoire de Sébastien Loeb.”

Bruno Sousa, euronews, depuis le désert de Gobi en Chine : “Euronews a ouvert la piste de l‘édition 2017 du Rallye de la Route de la Soie, en effectuant une partie du parcours entre Moscou et Xi’an. Pour les stars du rallye-raid, la course aura lieu entre le 7 et le 22 juillet.