DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les "nouvelles routes de la soie" voulues par la Chine


Chine

Les "nouvelles routes de la soie" voulues par la Chine

Ouvrir la voie aux “Nouvelles routes de la soie” ; c’est l’ambition de la Chine avec le sommet qui s’achève ce lundi. 29 dirigeants y ont assisté, comme le Russe Vladimir Poutine ou le Turc Recep Tayyip Erdogan, mais peu de représentants occidentaux. Au total, 65 pays sont impliqués. A travers des projets ferroviaires, portuaires ou énergétiques, la Chine entend consolider ses relations commerciales en Asie, en Europe et en Afrique.

“A une époque où les pays sont interdépendants et où des menaces mondiales surgissent constamment, aucun pays n’a la capacité de se protéger seul ou de résoudre seul les problèmes auxquels doit faire face le monde”, a ainsi déclaré le président chinois Xi Jinping.

Venu à Pékin sans toutefois participer au sommet, le vice-président de la Commission européenne Jyrki Katainen relativise l’ouverture chinoise. Libre à elle d‘étendre son influence, mais encore faut-il qu’elle laisse les entreprises étrangères accéder pleinement à ses marchés.

“Pour concrétiser ce que le président Xi Jinping a annoncé, il faut accélérer les négociations sur les investissements et aboutir dès que que possible”, a-t-il argumenté.

La Chine a prévu de débloquer à elle seule plus de 800 milliards d’euros pour investir dans 900 Projets. Une façon pour le géant asiatique de sécuriser son approvisionnement en matière premières et l’acheminement de ses produits vers ses principaux marchés.


Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Cyberattaque : l'Asie impactée