DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les indépendantistes catalans font monter la pression sur Madrid

Vous lisez:

Les indépendantistes catalans font monter la pression sur Madrid

Taille du texte Aa Aa

Le ton n’en finit plus de monter entre les indépendantistes catalans et leurs opposants. A Madrid, des manifestants ont même brandi des banderoles de la Phalange espagnole, une organisation fascisante, devant l’hôtel de ville où s’exprimait le chef du gouvernement catalan. Pour Carles Puigdemont, le référendum sur l’auto-détermination doit avoir lieu en septembre. Il espère en négocier les conditions avec Madrid.

“Nous ne renoncerons pas à ce que les Catalans décident de leur avenir politique, l’avenir politique de la Catalogne, si le gouvernement espagnol continue à dire non à tout, a-t-il clamé. Malgré tous les obstacles que nous puissions rencontrer, nous n’avons ni le droit ni la légitimité pour ne pas honorer notre mandat.”

Pour le chef du gouvernement espagnol, ce référendum, comme celui de 2014, serait anticonstitutionnel et n’aurait aucune valeur légale. Il a néanmoins appelé Puigdemont à venir en débattre au Parlement.

“Au parti populaire, nous pensons que le bon fonctionnement d’un système démocratique exige d’aller devant le parlement, a assuré Mariano Rajoy. Le chantage et la menace mis sur la table sont intolérables, et je veux rassurer les Espagnols et leur dire que cela n’arrivera pas. La souveraineté nationale continuera d‘être la souveraineté nationale tant que l’ensemble des Espagnols voudront qu’il en soit ainsi.”

D’après un document révélé par la presse, les indépendantistes envisageraient une sécession unilatérale si le référendum leur était refusé. Mais à en croire les sondages, 48% des Catalans ne souhaitent pas quitter l’Espagne.