DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Derniers vols autour de Saturne pour la mission Cassini


space

Derniers vols autour de Saturne pour la mission Cassini

C’est au Laboratoire de sciences spatiales Mullard dans le sud de l’Angleterre, que travaillent des scientifiques de la mission Cassini-Huygens consacrée à l’exploration de Saturne.
Elle a posé une sonde sur Titan, découvert un océan de glace sur Encelade et est en train de voler entre les anneaux de Saturne et la planète elle-même.

L’astronome Geraint Jones explique comment l‘équipe de Cassini fait pivoter le vaisseau spatial dans son orbite finale pour obtenir la vue la plus proche possible de Saturne :

“Cassini est en orbite autour de la planète depuis de nombreuses années, et il utilise Titan pour changer son orbite. Fin avril, il a changé d’orbite à nouveau, en passant près de Titan. Et aujourd’hui, c’est vraiment passionnant, nous passons entre l’atmosphère et le système d’anneaux de Saturne, nous allons le faire 22 fois jusqu‘à la fin du mois de septembre quand la mission touchera à sa fin. En entrant dans les anneaux, nous pouvons mesurer la répartition de la masse à l’intérieur de la planète, et finalement déterminer la quantité de matière dans le système d’anneaux orbitant autour de la planète elle-même”.

L’une des principales conclusions à ce jour est que l’espace de 2000 kilomètres entre les anneaux glacés et la haute atmosphère de Saturne est un grand vide.
Grâce au magnétomètre embarqué sur Cassini, les scientifiques pourront en apprendre beaucoup plus sur Saturne.

“Nous ne comprenons pas ce qu’il y à l’intérieur, nous pensons qu’il y a un noyau solide, il y a probablement une région liquide au-dessus de ce noyau qui génère d’une certaine façon le champ magnétique explique l’astrophysicienne Michele Dougherty. Et puis c’est embarrassant de l’admettre mais en 13 ans d’observations, nous ne savons toujours pas quelle est la durée d’une journée sur Saturne.”

Saturne est ce que l’on appelle un géant gazeux, une planète composée de 75%d’hydrogène, avec des éléments intéressants dans ses nuages ​​que Cassini pourrait expliquer.

“Une des images les plus incroyables de Saturne est la vue du pôle nord où vous voyez cette structure hexagonale tourner dans l’atmosphère souligne l’astrophysicienne Michele Dougherty. En étant capable de regarder à distance l’atmosphère et de voir comment la structure change avec le temps, cela permet de comprendre la dynamique de l’atmosphère, si la matière vient d’en bas. Certains des instruments sont capables de vous dire quels types de molécules et de matériaux sont dans l’atmosphère, et c’est presque comme un avant-goût de l’atmosphère sans avoir à y entrer.”

La mission a aussi permis de découvrir que les Lunes de Saturne sont aussi diverses et mystérieuses que la planète.
En 2005, Cassini a déposé la sonde de l’ESA Huygens sur Titan et a découvert un monde sombre où des hydrocarbures semblent pleuvoir du ciel.

“La température à la surface de Titan est d’environ moins 180 degrés, donc c’est très froid explique le chercheur français Jean-Pierre Lebreton. Les paysages de Titan ressemblent beaucoup à ce que nous avons sur Terre : on a des rivières, on a des lacs, on a de grandes mers, presque des océans de méthane. Il pleut, il pleut du méthane, ou un mélange de méthane et d‘éthane, donc il y a beaucoup de phénomènes météorologiques, de phénomènes géophysiques sur Titan qui nous font penser à ce qui se passe sur Terre, mais les ingrédients sont très différents.”

Encelade est une autre Lune de Saturne qui fascine les scientifiques.

Beaucoup plus petite que Titan, elle mesure seulement 500 kilomètres de diamètre, elle est néanmoins très active :

“Nous avons réalisé avec la mission Cassini, qu’Encelade est recouvert de glaces, et sur son pôle sud, il y a des fissures dans la glace indique l’astronome Sheila Kanani. Et des jets de matières s‘échappent de ces fissures. Cassini a survolé ces jets en 2008 et a détecté de l’eau salée, de l’ammoniaque, des silicates et des hydrocarbures, toutes sortes de marqueurs possibles intéressants pour la vie. Avec cet extincteur, je vais vous montrer à quoi ressemblent vraiment ces jets de matières. Vous pouvez voir qu’ils sont puissants et à quel point Encelade est actif. Quand les jets s‘échappent, ils recouvrent Encelade de particules glacées, ce qui en fait l’objet le plus brillant du système solaire. Il remplit également l’Anneau E , qui est l’un des anneaux les plus larges de Saturne. Ce qui montre pourquoi Encelade est si important pour Saturne.”

L’odyssée de 13 ans de Cassini autour du système de Saturne s’achèvera le 15 septembre prochain.

Pour éviter que l’orbiteur ne s‘écrase sur Titan ou Encelade, deux Lunes vierges qui pourraient abriter de la vie, Cassini sera délibérément détruite dans les volutes ​​de Saturne :

“La fin de la mission sera très triste déplore Geraint Jones, mais nous aurons obtenu des données scientifiques tout au long de son parcours. L’orbite sera de plus en plus basse, et nous allons commencer à effleurer le haut de l’atmosphère. Il y a peu d’instruments sur Cassini qui peuvent prendre directement des échantillons de l’atmosphère, afin de pouvoir analyser instantanément sa composition. Dans son tout dernier passage, le vaisseau spatial ira tellement s’enfoncer dans l’atmosphère, qu’il commencera à chuter puis brûler. Il finira par devenir une partie de Saturne lui-même, et ce sera malheureusement la fin de la mission à succès Cassini.”

Cassini gardera une antenne pointée vers la Terre tout au long de sa plongée finale, pour envoyer des données jusqu‘à sa destruction.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Legends of Space, épisode 5: Hubble, l'oeil de l'espace

space

Legends of Space, épisode 5: Hubble, l'oeil de l'espace