DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manchester : les enquêteurs regrettent les fuites

Vous lisez:

Manchester : les enquêteurs regrettent les fuites

Taille du texte Aa Aa

Les enquêteurs britanniques sont furieux. Idem pour Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur. Ils estiment que les fuites sur l’attentat de Manchester “déstabilisent” l’enquête.

Theresa May demandera à Donald Trump le respect de la confidentialité, après des photos parues dans le New York Times.

Les Européens interpellent Trumpsur la Russie et les fuites après Manchester https://t.co/rvulAAjoBm pic.twitter.com/e8bxHKUtSW

— romandie.com (@romandie) 25 mai 2017

Une enquête qui avance, avec de nouvelles arrestations ce jeudi matin. Deux hommes interpellés dans la région de Manchester. Cela porte à huit le nombre de personnes en garde à vue.

La police a procédé à deux nouvelles arrestations à Manchester: au total, 8 suspects ont été arrêtés depuis lundi soir #RTLinfo13H pic.twitter.com/K6lIyGALxr

RTL info (@rtlinfo) 25 mai 2017

Mardi le frère du kamikaze a été arrêté en Libye. Il a revendiqué son appartenance au groupe Etat islamique, son père a aussi été interpellé.

“Je suis sûr que mon fils Salman n’a pas fait cela, quelqu’un tire les ficelles, assure Ramadan Abedi. Les autorités font ce genre de choses contre la communauté libyenne, particulièrement contre les jeunes ici.”

Le Royaume-Uni est sous une extrême tension. A la mi journée l’armée et des démineurs ont été appelés dans une université près de Manchester, pour une fausse alerte, finalement.