DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'enquête de Manchester s'oriente vers un réseau terroriste


Royaume-Uni

L'enquête de Manchester s'oriente vers un réseau terroriste

L’enquête sur l’attentat suicide de Manchester se poursuit. Ce matin, la police a arrêté un homme dans le quartier de Moss Side dans le sud de la ville. Huit personnes sont désormais en garde à vue.
Hier soir, une longue perquisition s’est aussi déroulée dans la maison de l’auteur de l’attentat, le kamikaze britannique d’origine libyenne, Salman Abedi, 22 ans. Chez lui, à Wigan dans l’ouest de la ville, la police a procédé à des “explosions contrôlées”. Au regard de la quantité de matériel découvert, elle craint qu’Abedi ait fabriqué et distribué d’autres bombes. Elle est presque certaine d’avoir affaire à un réseau terroriste.

Ces découvertes commencent à lever le voile sur Salman Abedi, qui a baigné dans un contexte familial djihadiste et était animé d’un désir de “vengeance”, selon ses proches.
Né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, il s‘était récemment rendu en Libye avant de regagner la Grande-Bretagne, et ce, quatre jours avant l’attentat.
Les services de sécurité libyens ont arrêté un frère et le père du kamikaze.

Alors que le niveau d’alerte terroriste a été porté à son niveau maximal au Royaume-Uni, le climat de la campagne électorale a profondément changé depuis l’attentat. Theresa May est accusé d‘être en partie responsable en raison des coupes dans la police britannique.

L’attentat de Manchester a fait 22 morts.