DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Second jour de frappes égytiennes contre des camps libyens

En représailles à l'attentat contre des pèlerins coptes revendiqué par le groupe Etat islamique.

Vous lisez:

Second jour de frappes égytiennes contre des camps libyens

Taille du texte Aa Aa

L’Egypte a poursuivi ses frappes de représailles sur le territoire libyen pour la deuxième journée consécutive ce samedi, lendemain de l’attentat contre des pèlerins coptes au sud du Caire revendiqué par le groupe Etat islamique.

L’attentat dans lequel vingt-neuf personnes ont été tuées a été préparé dans des camps d’entraînement libyens, selon le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukri, qui en a averti son homologue américain Rex Tillerson.


L’aviation loyale au maréchal Khalifa Belqasim Haftar, homme fort de l’Est libyen, a participé aux frappes près de la ville de Derna. Les bombardements ont en revanche été qualifiées “d’atteinte à la souveraineté du pays” par le gouvernement de Tripoli reconnu par la communauté internationale.

Dans les rues du Caire, l’heure est toujours au deuil. “L’objectif des terroristes est de scinder l’Egypte en deux pays, un chrétien et l’autre musulman. Ces gens sont athées, ce sont nous qui croyons en Dieu“ déplore le retraité Yahia Ez eldien, interrogé sur un trottoir de la capitale.

Ce qu’ont fait l’aviation et l’armée égyptienne est formidable. C’est une réaction rapide qui va soulager la population“, estime un autre passant du nom d’Azab Shehata.

En effet, le gouvernement a été immédiatement pointé du doigt, voire directement accusé de ne pas protéger suffisamment la communauté copte, persécutée par la branche égyptienne de Daech depuis plusieurs mois.

Vingt-neuf coptes dont des enfants qui se rendaient dans un monastère ont été abattus vendredi après que leur bus a été pris d’assaut par des hommes cagoulés et armés surgis de picks ups.

Les funérailles des victimes se sont poursuivies ce samedi.

Le mois dernier, un double-attentat contre des églises coptes avait coûté la vie à 42 membres de cette minorité chrétienne, qui représente environ 10% de la population égyptienne.