DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Troisième enquête pour actes terroristes au Royaume-Uni en moins de trois mois


Royaume-Uni

Troisième enquête pour actes terroristes au Royaume-Uni en moins de trois mois

Les autorités britanniques ont ouvert une nouvelle enquête pour actes terroristes, la troisième en moins de trois mois.

Sept personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées samedi soir à Londres, dans une série d’attaques coordonnées.

En mars, cinq personnes avaient été tuées dans une attaque à la voiture bélier et au couteau près du Parlement à Londres ; 22 autres avaient perdu la vie il y a deux semaines dans un attentat-suicide à la bombe lors d’un concert à Manchester.

La police pense que tous les assaillants de Londres ont été tués lors de la dernière attaque, mais enquête toujours afin de s’assurer que d’autres ne se sont pas échappés.

L’attaque s’est déroulée alors que le niveau d’alerte au Royaume-Uni venait d‘être rabaissé de ‘sévère’ à ‘critique’. Ce niveau d’alerte signifie, outre-Manche, qu’une attaque est hautement probable, mais que les autorités ne disposent pas d’information supposant qu’une menace est imminente.

L’attentat a pris une forme particulièrement horrible et familière pour les Britanniques, rappelant l’attaque du pont de Westminster en mars dernier : un véhicule fonçant dans la foule des piétons sur un pont, puis une attaque au couteau.

Les forces de police ont été promptes à réagir et les assaillants ont été éliminés au bout de quelques minutes.

Mark Rowley, assistant au commissaire de la police métropolitaine de Londres, a fait une déclaration dans la nuit :

A 22h08 GMT, nous avons commencé à recevoir des rapports nous signifiant que des piétons avaient été renversés par un véhicule sur le London Bridge, véhicule qui a poursuivi sa route vers Borough Market. Les suspects ont alors abandonné leur véhicule et tenté de poignarder des passants, y compris un agent de la police des transports en fonction qui tentait d’agir. Ce dernier a été grièvement blessé. Ses jours ne sont pas en danger“, a-t-il déclaré.

Les services de secours ont été nombreux à réagir rapidement : ils avaient été préparés de longues dates à ce type d‘événements.

Dimanche matin, 48 personnes étaient recensées comme étant soignées dans les hôpitaux de la capitale. La Première ministre, Theresa May va présider une réunion COBRA, comité d’urgence du gouvernement.

Le quartier de Southwark, voisin de Borough Market, a été fermé à la population. Contrairement aux attentats de Westminster et de Manchester, où le doute était permis sur le fait de savoir s’il s’agissait de l’acte d’un loup solitaire ou non, ici, le doute n’est pas permis, selon la police, il s’agit bien d’une attaque coordonnée impliquant plusieurs assaillants.

L’attentat n’a pas encore été revendiqué.

Etats-Unis

Pro et anti-Trump face à face à Washington