DERNIERE MINUTE

Les Ukrainiens exemptés de visas pour voyager dans l'UE

Vous lisez:

Les Ukrainiens exemptés de visas pour voyager dans l'UE

Taille du texte Aa Aa

Des centaines d’Ukrainiens ont pour la première fois traversé sans visa la frontière entre leur pays et l’Union européenne dimanche, célébrant l’entrée en vigueur de l’exemption de visas avec l’UE pour des séjours de moins de trois mois.
“Le régime d’exemption des visas pour l’Ukraine a débuté ! Gloire à l’Europe ! Gloire à l’Ukraine”, a écrit le président ukrainien Petro Porochenko sur Twitter, après avoir célébré la veille “l’adieu définitif à l’empire russe” lors d’une cérémonie à Kiev. “Les mots Back in the USSR seront seulement à écouter avec les Beatles”, avait-il ajouté.
La mesure est symbolique pour l’Ukraine où un soulèvement pro-européen en 2014 a provoqué la fuite de l’ancien président Viktor Ianoukovitch, réfugié en Russie, et l’arrivée au pouvoir de M. Porochenko.
Tous les Ukrainiens possédant un passeport biométrique pourront se rendre dans un Etat de l’UE pendant 90 jours maximum sur une période de 180 jours, pour affaires, pour faire du tourisme ou rendre visite à leur famille ou des amis. Ils n’auront en revanche pas le droit d’y travailler.
L’exemption de visa pour les Ukrainiens s’applique à tous les pays de l’UE —sauf au Royaume-Uni et à l’Irlande— ainsi qu‘à l’Islande, au Liechtenstein, à la Norvège et à la Suisse.
Dans l’objectif de renforcer les liens entre l’UE et l’Ukraine, M Porochenko espère que des lignes ferroviaires et davantage de vols low-cost soient mis en service avec des villes d’Europe.
Le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkin s’est également réjoui dimanche du départ des premiers vols d’Ukrainiens voyageant sans visa vers Varsovie, Budapest et Francfort et d’autres aéroports européens. “#Bezviz (pas de visa), c’est parti !”, a-t-il écrit sur Twitter.
L’UE a accompagné la libéralisation des visas de garanties. Une clause permet la réintroduction rapide des visas dans les cas exceptionnels, en cas de forte pression migratoire ou de hausse sensible du nombre de ressortissants restant dans l’UE après l’expiration de la durée autorisée de leur séjour sans visa.

Avec AFP