DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le rêve cannois de Shahira Fahmy

Vous lisez:

Le rêve cannois de Shahira Fahmy

Taille du texte Aa Aa

Cannes est une usine à rêves, et parfois ils se concrétisent. C’est le cas pour Shakira Fahey, une architecte égyptienne vivant entre Le Caire et New York et qui foulait cette année pour la première fois le tapis rouge avec un film présenté en Sélection officielle hors compétition, La Caméra de Claire (Claire’s Camera) du sud-coréen Hong Sangsoo aux côtés d’Isabelle Huppert.

L’an dernier, elle venait en simple visiteuse à Cannes, sans badge, et elle a rencontré par hasard le cinéaste sud-coréen dans un café qui tournait un film, et l’a embauché !

Shakira Fahmy:
“Je suis passé de l’architecture au cinéma, J’ai fini mes deux ans d‘études pour être diplômé en mai de l’an dernier. J’ai décidé alors de venir à Cannes, avec l’intention de rencontrer le maximum de gens et trouver un projet. J’ai attérri à Cannes avec des amis qui nm’ont dit tu n’as pas d’accréditations, tu ne pourras rien voir ni entrer au Palais. Je me suis alors installé à un café et j’ai rencontré ce réalisateur sud-coréen, c‘était le soir de l’ouverture…”


Lors d’un voyage d’affaires au Festival de Cannes, Manhee est accusée de malhonnêteté par sa patronne, et licenciée.
Claire (Isabelle Huppert), se balade dans la ville pour prendre des photos avec son Polaroïd. Elle fait la rencontre de Manhee, sympathise avec elle, la prend en photo.

“Je me trouve très chanceuse. Monpremier film est étranger, franco-sud-coréen, et ma première scène dans le film de Hang Song-soo était avec Isabelle Huppert. C’est extrêmement gratifiant, je me retrouve à Cannes, et je tourne dans un film d’un sud-coréen en français. Ce que j’aimerais désormais, c’est tourner dans un film égyptien, et j’aimerais revenir à Cannes avec un film égyptien…”

Le rôle de Shakira est un petit rôle, mais cela lui a donné l’envie de poursuivre dans cette voie, et notamment dans son pays qui a une grande tradition de cinéma.