DERNIERE MINUTE

La politique migratoire et le libre-échange, voilà les deux points sur lesquels l’Union européenne compte insister lors du sommet du G20 à Hambourg. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, veut s’attaquer en particulier au modèle économique des passeurs. En Libye ce trafic aurait généré l’année dernière un profit de près d’un milliard d’euros. “Je propose à tous les dirigeants du G20 de poursuivre les sanctions décidées par l’ONU contre les trafiquants, j’entends par cela des interdictions de voyager et un gel des avoirs. Si nous n’y parvenons pas ce sera la preuve de l’hypocrisie de certains membres du G20”, insiste le responsable polonais. Ce dernier se félicite aussi des propos tenus par le président américain en faveur de l’Otan et de ses alliés européens. Mais Donald Tusk s’interroge sur cette intervention. “Nous avons attendu longtemps avant d’entendre ces mots du président Trump. Mais la vraie question est : s’agit-il d’une annonce isolée ou d’une nouvelle politique?”, ajoute-t-il.

De son côté, le président de la Commission européenne insiste sur son opposition à toute tentative protectionniste américaine comme dans le secteur de l’acier. Jean-Claude Juncker prévient d’ailleurs que “dans ce cas, l’Union européenne saura réagir de façon appropriée. “ L’Union compte enfin défendre le multilatéralisme et soutenir le rôle de l’OMC, l’Organisation internationale du commerce.

ALL VIEWS

Touchez pour voir