DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les changements de la structure de la population européenne en quatre graphiques

Vous lisez:

Les changements de la structure de la population européenne en quatre graphiques

Taille du texte Aa Aa

Pour célébrer la Journée mondiale de la population, instaurée par les Nations Unies en 1989, nous avons étudié plus particulièrement quatre points pour expliquer les changements dans la composition de la population de l’Union européenne.

Un basculement de population vers l’ouest

Les pays de l’Union Européenne qui ont vu leur population décroître le plus au cours de la dernière décennie sont essentiellement ceux de l’Europe de l’Est. Ce constat est sans doute lié à la liberté de circulation inhérente aux statuts de l’UE.

Les populations de la Roumanie, de la Bulgarie, de la Lettonie, de la Croatie et de la Pologne ont toutes décrues depuis 2007, selon des données d’Eurostat.

A contrario, sur la même période, le Royaume-Uni, la France, l’Italie et l’Espagne ont gagné plus d’un millions d’habitants.

Plus de femmes baltes que… d’hommes baltes

Les trois pays baltes partagent plusieurs point commun dont celui d’avoir une population où les femmes sont bien plus majoritaires que les hommes. En effet, en Lettonie, en Estonie et en Lituanie, il y a plus de 113 femmes pour 100 hommes. Et en la matière, la Lettonie s’octroie la première place du classement tous pays confondus avec 117,7 femmes pour 100 hommes. Seul le Portugal, à part les pays baltes, dépasse également le seuil des 110 femmes pour 100 hommes

Comment expliquer une telle proportion de femmes dans ces pays ?
En général, quel que soit le pays étudiés, les hommes meurent plus jeunes que les femmes. Ce constat est encore plus patent dans les pays baltes, où l‘écart entre hommes et femmes en matière d’espérance de vie est l’un des plus important de l’UE.

Colin Maters, coordonnateur du groupe Epidémiologie et charge de morbidité à l’Organisation Mondiale de la Santé, nous a expliqué que l’alcool a joué un rôle important chez les hommes qui sont morts précocement.

En mai dernier, l’OMS mettait en lumière parmi toutes les statistiques présentes dans l‘édition 2017 de son rapport annuel, que la Lituanie était le pays d’Europe et même du monde où la consommation d’alcool est la plus élevée, avec 18,2 litres par habitant. Estoniens et Lettons avec plus 12 litres par ans, s’ils consomment bien moins que leurs voisins lituaniens, sont également à classer parmis les “gros buveurs” d’alcool.

De plus en plus de vieux Européens

Proportionnellement, tous les pays de l’UE ont une population plus âgée qu’il y a une décennie. L’Italie est le pays où la part des personnes âgées est la plus importante. Suivent la Grèce et l’Allemagne. Ces trois pays ont plus de 21% de leur population qui est est âgée de plus de 65 ans.
Il y a même une crise de la natalité en Italie. En 2014, a été enregistré le plus bas niveau de naissance depuis la création du pays en 1881.
https://www.theguardian.com/world/2015/feb/13/italy-is-a-dying-country-says-minister-as-birth-rate-plummets

A l’inverse, l’Irlande, qui a le plus haut taux de fécondité de l’UE, est également le plus jeune avec seulement 13,2% de personnes de plus de 65 ans.

“:http://www.irishexaminer.com/ireland/irelands-population-is-youngest-in-the-eu-369301.html

Malte a connu la plus grande augmentation de la population âgée, avec plus 5,2 % en 10 ans. De l’autre côté de l’échelle, les “têtes grises” n’ont progressé que 0,1% au Luxembourg.

Une augmentation des non-nationaux

Seulement quatre pays de l’UE ont vu le nombre d‘étrangers installés sur leur sol baissé en dix ans, contrairement la majeure partie des pays de l’UE.

En nombre absolu, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu la plus grande augmentation de personnes installées dans ces pays mais sans en avoir la nationalité. Ce seuil a progressé de plus ou moins deux millions de personnes en dix ans dans ces trois pays.

La Bulgarie a connu la plus forte en augmentation en pourcentage. En l’Espace d’une décennie, cette population a progressé de 317%, passant de 25 702 personnes installées dans le pays s’en avoir la nationalité en 2006 à 107 187 l’année dernière.