DERNIERE MINUTE

Vidéo 360: visite de l'exposition "Fragile State" à Kiev

Nous sommes au coeur de Kiev, devant le PinchukArtCenter considéré aujourd’hui comme le plus important centre d’art contemporain d’Ukraine, et l’une des galeries qui compte en…

Vous lisez:

Vidéo 360: visite de l'exposition "Fragile State" à Kiev

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes au coeur de Kiev, devant le PinchukArtCenter considéré aujourd’hui comme le plus important centre d’art contemporain d’Ukraine, et l’une des galeries qui compte en Europe.

Depuis la mi-juin, le PinchuArtCenter accueille l’exposition “Fragile State”, avec 10 des plus grands artistes contemporains.

L’exposition décline cette notion “d‘état fragile” pour la rendre pertinente dans le contexte actuel mondial mais aussi par rapport à ce qui se passe en Ukraine. Nous voyons ici les vases géants en porcelaine réalisés par le camerounais Barthélémy Toguo sur lesquels il a dessiné les images grossies des virus du SIDA et d’Ebola.

Une oeuvre d’Urs Fisher avec un homme-bougie qui se consomme lentement assis à une table nous rapplle aussi qu’un état fragile touche aussi l‘être humain, physiquement et psychologiquement.

Un soldat ukrainien déambule aussi dans l’exposition, une performance rappelant que la guerre n’est pas loin…

L’un des clous de l’exposition est “Le lâcher de vase de la dynastie des Han” (“Dropping a Han-Dynasty Urn”), signé de l’artiste dissident chinois, Ai Weiwei, qui illustre parfaitement ce projet artistique de fragilité, le vase finissant au bout du trypique brisé au sol…

L’exposition a attiré le tout-Kiev pour son ouverture, et des heures de queue étaient nécessaires pour pouvoir entrer et admirer les oeuvres exposées.

Des vidéos projections étaient également projetées dont celle de Santiago Sierra “Burned Word” qui représente un immeuble en train de brûler, synomyme de la crise immobilière qui a touché l’Espagne récemment.

L’exposition “Fragile State” est visible à Kiev au PinchukArtCenter jusqu’au mois de janvier 2018.