DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gaza : une situation humanitaire qui se dégrade

Electricité, eau potable, soins médicaux et chômage : tous les indicateurs de développement sont au rouge dans la bande de Gaza.

Vous lisez:

Gaza : une situation humanitaire qui se dégrade

Taille du texte Aa Aa

L’unique centrale électrique de Gaza est à l’arrêt depuis mercredi. La cause : une pénurie de carburant, qui plonge les Gazaouis dans le noir. L’électricité n’est pas la seule ressource qui fait défaut dans l’enclave palestinienne. L’eau potable y est rare (95% de l’eau sur le territoire n’est pas potable), les capacités médicales fragiles et le taux de chômage chez les jeunes est alarmant : 60% d’entre eux n’ont pas d’emploi.

Une situation humanitaire qui se dégrade chaque jour : d’après un rapport de l’ONU, la bande de Gaza deviendrait « invivable » d’ici 2020, si les conditions actuelles n’évoluent pas. « Nous scrutons de prêt la situation et tous les indicateurs, l’énergie, l’eau, les soins médicaux, l’emploi, la pauvreté, la sécurité alimentaire, tous ces indicateurs sont en déclin. Il faut remettre l’intérêt des civils au premier plan si l’on veut du changement », a déclaré Robert Piper, responsable humanitaire de l’ONU.

Sous le coup d’un blocus imposé par Israël et l’Egypte, les 2 millions d’habitants entassés dans l’enclave sont les premières victimes de ces restrictions. Mais Tel Aviv et Le Caire ne sont pas les seuls à être pointés du doigt par l’ONU. Selon elle, ce sont surtout les divisions entre le Hamas et l’Autorité palestinienne qui empêchent toutes améliorations : les deux camps n’ont pas réussi à trouver un accord sur la taxation du fuel à acheminer à Gaza.