DERNIERE MINUTE

A Paris, le dossier libyen avance

Un cessez-le-feu et des élections devraient avoir lieu. Emmanuel Macron peut se targuer d'une belle avancée diplomatique.

Vous lisez:

A Paris, le dossier libyen avance

Taille du texte Aa Aa

Sous l‘égide de la France, les parties en présence au conflit en Libye s’entendent pour une sortie de crise. Les frères ennemis Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar ont adopté une déclaration commune dans laquelle ils s’engagent à un cessez-le-feu et à des élections rapides. Le pays est en effet coupé en deux, entre le gouvernement de Tripoli, reconnu par la communauté internationale, et les troupes du général Haftar, qui contrôlent l’est de la Libye.

“C’est un processus qui est essentiel pour l’Europe toute entière, a déclaré Emmanuel Macron à l’issue de la rencontre. Car si nous ne réussissons pas dans ce processus, à travers les risques terroristes, à travers les conséquences migratoires qu’un tel échec produirait, les conséquences pour nos pays seront directes”.

Des élections pourraient donc avoir lieu dès le printemps prochain si l’on en croit le président français. La déclaration adoptée à la Celle Saint-Coud représente en tous cas la première avancée tangible dans le dossier libyen depuis les accords signés sous patronage de l’ONU en 2015.

En attendant un cessez-le-feu, les hommes du général Haftar continuent d‘étendre, face aux milices locales et groupes liés à Daech, leur emprise sur l’Est. Au début du mois, ils ont pris le contrôle de Benghazi, tenue jusqu’alors par les djihadistes.