Cet article n'est pas disponible depuis votre région

APL : Jean-Luc Mélenchon joue les épiciers à l'Assemblée

Access to the comments Discussion
Par Joël Chatreau
APL : Jean-Luc Mélenchon joue les épiciers à l'Assemblée

<p>Faire de la politique, on le sait bien, c’est parfois (souvent ?) faire du théâtre. En France, l’un des plus doués dans ce domaine, particulièrement ces dernières années, est certainement <strong>Jean-Luc Mélenchon, le chef de file du parti La France insoumise</strong>. Mercredi à l’Assemblée nationale, le dirigeant d’extrême gauche a profité de la session des questions au gouvernement pour mettre en scène sa dénonciation de la baisse des <strong><span class="caps">APL</span></strong>, les aides personnalisées au logement.</p> <p>C‘était en fait un numéro de duettistes : pendant que <strong>l’un des députés des Insoumis, Alexis Corbière</strong>, fustigeait la décision du gouvernement de réduire de 5 euros le montant des <span class="caps">APL</span> à partir du mois d’octobre prochain, Jean-Luc Mélenchon sortait de son sac, une à une, différentes nourritures de base achetées avec 5 euros : riz, pâtes, conserves, pain… </p> <p>Le but, en les exposant sur son pupitre en sachant que la séance était filmée, était bien évidemment d’attirer l’attention des Français sur tout ce qu’on peut avoir avec une petite somme, en soulignant le manque à gagner par exemple pour les étudiants.</p> <p><strong>Et voici, en images, ce que cela a donné :</strong></p> <p><iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/lBdBW8Yi3bM" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></p> <p><h3>Bientôt "des cagettes de tomates" distribuées à l'Assemblée ?</h3></p> <p>Il faut le savoir, et on le sait peu, pendant les questions au gouvernement, les députés français ne peuvent absolument pas utiliser un graphique, une pancarte, un objet, et par conséquent des produits alimentaires, pour faire une démonstration. C’est strictement interdit par le règlement de l’Assemblée nationale.</p> <p>Du coup, la mise en scène de La France insoumise “a mis le feu” à l’hémicycle. “Qu’est-ce que c’est que ça?” a réagi <strong>le chef du groupe parlementaire de droite Les Républicains, Christian Jacob</strong>. Il a ensuite ironisé : “On est passé du sans cravates aux sans vestes. Maintenant, les paniers à provisions arrivent dans l’hémicycle. Jusqu’où va-t-on aller?”. Le député a imaginé, pourquoi pas, des sessions “en short et en tongs” ou avec “des cagettes de tomates pour se les échanger d’une tribune à l’autre”.</p> <p>Inutile de vous dire que la performance Mélenchon-Corbière tourne en boucle sur les réseaux sociaux :<br /> <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr"><span class="caps">MON</span> <span class="caps">NOUVEAU</span> <span class="caps">GIF</span> PRÉFÉRÉ <a href="https://t.co/LOVUrdEbh4">pic.twitter.com/LOVUrdEbh4</a></p>— Cure Bordeaux (@Nicorpseuh) <a href="https://twitter.com/Nicorpseuh/status/890235218413715456">July 26, 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="fr" dir="ltr">quand t’as amphi toute la journée et que tu refuses d’acheter les paninis dégueus de la fac à 8€ <a href="https://t.co/CsaeFi1TBq">pic.twitter.com/CsaeFi1TBq</a></p>— Niki (@NikiShey) <a href="https://twitter.com/NikiShey/status/890209464804139009">July 26, 2017</a></blockquote><br /> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>