DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le cricket, cadeau des réfugiés à l'Allemagne


Allemagne

Le cricket, cadeau des réfugiés à l'Allemagne

La prudence est de mise au festival de cricket de Berlin. Lorsque le lanceur lance la balle et que le batteur la renvoie, elle peut filer à 160 kilomètres heure. Le cricket n’est pas une spécialité allemande, mais sa popularité grandit. Et cela grâce à ses joueurs, une manne inattendue, des réfugiés.

“Pour nous c’est un coup de chance, explique Brian Mantle, président de la fédération allemande de cricket. On cherche toujours des gens qui veulent jouer au cricket. Quelle que soit leur religion, deur origine, leur langue, il n’y a pas de problème. C’est un grand mélange de jeunes gens de différents pays et cultures.” Des nouveaux joueurs d’Afghanistan, du Pakistan et d’Inde rejoignent les équipes de cricket tous les jours. Le jeu les aide à s’intégrer. Résultat, plus de 250 nouvelles équipes sont nées ces quatre dernières années. Khial, un Afghan de 19 ans, joue dans l’une d’elles. Son talent l’a propulsé dans l‘équipe nationale d’Allemagne. “Le cricket m’a aidé à rencontrer de nouvelles personnes ici en Allemagne, explique Khial Muhammad Sahak, et travailler avec eux m’a appris que c’est possible de vivre et travailler en Allemagne. Le cricket est un sport où il faut du respect. Sans respect, il n’y a pas de cricket!” 80% des joueurs sont des réfugiés. Mais l’intérêt grandit chez les Allemands.

“Le cricket est le second sport le plus pratiqué dans le monde mais les gens ne le savent pas ici et je veux que ça change, ajoute Brian Mantle. Mon rêve est qu’un jour l’Allemagne se qualifie pour les championnats du monde. D’ici là, il y a du chemin, mais c’est possible.”

Et il y a aussi des contes de fées…