DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : sauve qui peut, notamment vers l'Europe


monde

Venezuela : sauve qui peut, notamment vers l'Europe

Plus le Venezuela s’enfonce dans la crise, plus ses ressortissants qui possèdent une autre nationalité tentent de fuir le pays par tous les moyens.

Les émigrés portugais notamment rentrent en masse.

Eux ont embarqué sur un bateau pour Madère, dont plus de 80 % d’entre eux sont originaires : l‘île a accueilli 3500 Portugais qui ont fui le pays depuis le début de l’année. En tout, ils seraient près d’un demi-million installés au Venezuela.

“Il n’y a pas de nourriture, pas de médicaments, de l’insécurité. Si tu veux partir, tu ne peux pas acheter de billet d’avion pour quitter le pays, personne ne peut. Il faut acheter le billet depuis l‘étranger sur internet, et là tu peux monter à bord d’un avion et quitter le pays”, raconte Carlos Santos, qui est rentré à Madère.

En Belgique, cette famille est parvenue à quitter le Venezuela grâce à la double nationalité du père. Cet avocat a économisé pendant deux ans pour pouvoir partir avec toute sa famille.

“C’est pour ça que nous sommes partis, pour sauver la vie de nos enfants, parce qu’en ce moment au Venezuela, des milliers de gens sont en train de perdre la vie à cause de la violence”, assure Paul Vandenbroucke.

Les Vandenbroucke doivent recommencer à zéro dans un pays dont ils ne parlent pas la langue. S’ils ne sont quelques dizaines en Belgique, ils seraient des centaines en Espagne.