DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'avenir des Balkans occidentaux est "à l'Ouest", selon Mike Pence


Monténégro

L'avenir des Balkans occidentaux est "à l'Ouest", selon Mike Pence

Le vice-président américain Mike Pence a déclaré mercredi depuis le Monténégro que l’avenir des Balkans occidentaux se trouvait “à l’Ouest“, lors de la dernière étape d’un voyage destiné à rassurer les alliés de Washington en Europe de l’Est face à la “pression russe“.

Après s‘être rendu en Estonie puis en Géorgie, M. Pence est arrivé mardi au Monténégro, pays de 620.000 habitants qui vient de rejoindre l’Otan. Une tournée qui intervient dans un contexte de fortes tensions entre Washington et Moscou.

Durant ce voyage, M. Pence a voulu montrer le soutien américain aux alliés des Etats-Unis dans la région, particulièrement échaudés par l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et l’appui de Moscou à un mouvement séparatiste sanglant en Ukraine.

Nous croyons réellement que l’avenir des Balkans occidentaux se trouve à l’Ouest“, a déclaré Mike Pence à Podgorica, capitale du Monténégro, au côté du Premier ministre Dusko Markovic.

Il a par ailleurs qualifié de “succès historique“ l’adhésion du Monténégro à l’Otan le 5 juin dernier. Celle-ci, ainsi que les espoirs géorgiens de rejoindre à leur tour l’Alliance, ont provoqué la fureur de Moscou, qui considère les deux pays comme faisant partie de sa zone historique d’influence.

Votre courage, surtout face à la pression russe, est une source d’inspiration pour la planète entière et je vous en félicite“, avait déclaré la veille au soir M. Pence lors d’un dîner organisé après son arrivée au Monténégro.

Les autorités du Monténégro ont affirmé avoir déjoué un coup d’Etat quelques heures avant les législatives du 16 octobre 2016, accusant les comploteurs d‘être soutenus par des “organes d’Etat russes“ qui cherchaient, selon elles, à empêcher le pays de rejoindre l’Otan.

La Maison Blanche a affirmé en avril avoir obtenu des informations crédibles selon lesquelles Moscou avait apporté son soutien au coup. La Russie nie toute implication.

Ce voyage intervient alors que les élus américains ont approuvé la semaine dernière de nouvelles sanctions contre la Russie, sur fond d’accusation d’ingérence de Moscou pendant la présidentielle américaine.

En réaction, Moscou a ordonné une réduction du personnel d’ambassade et de consulats américains.

Mardi, dans la capitale géorgienne Tbilisi, M. Pence a assuré que le président Donald Trump signerait les nouvelles sanctions “prochainement“.

Le vice-président américain devait participer mercredi après-midi à un sommet de la Charte adriatique, au côté des dirigeants du Monténégro, d’Albanie, de Bosnie, de Croatie, de Macédoine, du Kosovo, de Serbie et de Slovénie. La Charte adriatique regroupe plusieurs pays des Balkans membres de l’Otan ou qui aspirent à le devenir.

Avec agence (AFP)