DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kenya secoué par les violences au lendemain de la victoire de Kenyatta

A la mi-journée, on comptait déjà 4 morts.

Vous lisez:

Le Kenya secoué par les violences au lendemain de la victoire de Kenyatta

Taille du texte Aa Aa

Au lendemain de la réélection d’Uhuru Kenyatta, les bidonvilles de Nairobi s’embrasent. Dans le quartier de Kibera, c’est le leader de l’opposition Raila Odinga qui est arrivé en tête des suffrages, mais il ne reconnaît pas l’issue du scrutin : samedi matin, les affrontements avec la police ont fait quatre morts, et des dizaines de blessés par balle.

La veille, c’est pourtant un message d’apaisement qu’Uhura Kenyatta a adressé à la population et une main tendue vers l’opposition. Ailleurs à Nairobi, la situation est plus calme, mais les Kenyans gardent le souvenir des violences politiques du passé. Il y a près de dix ans, Raila Odinga perdait déjà face à son adversaire et dénonçait des fraudes. En quelques semaines, le conflit avait causé la mort de 1 500 personnes et s’était soldé par un gouvernement de coalition avec la majorité.

Une issue qui pourrait être renouvelée cette année dans un pays où les tensions interethniques ressurgissent à chaque période électorale.