DERNIERE MINUTE

Attentats de Barcelone : une "French connection" ?

Pourquoi l'Audi utilisée par les terroristes à Cambrils s'est-elle rendue en France moins d'une semaine avant les attentats ?

Vous lisez:

Attentats de Barcelone : une "French connection" ?

Taille du texte Aa Aa

Pourquoi l’Audi utilisée par les cinq terroristes à Cambrils s’est-elle rendue en France moins d’une semaine avant les attentats de Barcelone ? L’enquête se poursuit pour déterminer une éventuelle connexion.

Ce mardi, le ministre français de l’Intérieur, Gérard Collomb, a confirmé que le véhicule avait été flashé par un radar le 12 août dernier dans l’Essonne, en région parisienne, avec à son bord quatre personnes, qui ont effectué un “aller-retour extrêmement rapide”.

Les enquêteurs soupçonnent Abdelbaki Es Satty, un imam marocain, d‘être le cerveau de la cellule djihadiste de douze personnes qui a frappé la région de Barcelone. Il est mort dans l’explosion accidentelle survenue dans le repaire des terroristes, où la police a retrouvé plus de 120 bonbonnes de gaz.

Quant au conducteur de la camionnette, qui a tué à lui seul treize personnes sur les Ramblas à Barcelone, et poignardé un automobiliste pendant sa fuite, il a été abattu ce lundi par la police, dans un petit village catalan au milieu des vignes. Il portait une fausse ceinture d’explosifs.

Younes Abouyaaquoub, ce Marocain de 22 ans, était originaire de la commune espagnole de Ripoll, à l’instar de la plupart des douze terroristes. Quatre d’entre eux sont toujours en vie. Ils ont été présentés ce mardi devant la justice.

Les témoignages recueillis dans cette petite ville au pied des Pyrénées évoquent des jeunes bien intégrés, qui semblent s‘être radicalisés très rapidement.