DERNIERE MINUTE

Pyongyang confirme l'envoi du missile au dessus du Japon

Vous lisez:

Pyongyang confirme l'envoi du missile au dessus du Japon

Taille du texte Aa Aa

La Corée du nord confirme l’envoi du missile au dessus du Japon. L’annonce a été faite par l’agence KCNA, organe d’information officiel de la Corée du Nord. Citant Kim Jong-un, le missile ne serait que la première étape d’une opération qui vise à contenir l’île de Guam. Guam cristallise les tensions, elle compte une importante base américaine et le leader nord-coréen avait menacé de la frapper alors que Donald Trump évoquait “le feu et la colère” en cas d’agression. A New York, la réunion du Conseil de sécurité demandée par le Japon et les Etats-Unis s’est tenue. Elle a abouti à une condamnation unanime du tir de missile nord-coréen. “Le conseil de sécurité qualifie de scandaleux les agissement de la république populaire démocratique de Corée et exige qu’elle y mette un terme immédiatement”, a estimé Amr Abdellatif Aboulatta, le président du Conseil.
A l’issue de la session, l’ambassadeur japonais a laissé entendre que de nouvelles sanctions pourraient être prises. Les Etats-Unis quant à elles ont demandé à l’ensemble des membres de l’ONU de respecter les sanctions économiques votées début août.
Les mesures visent à priver la Corée du Nord d’un milliard de dollars de recettes tirées de ses exportations de charbon, de fer, de minerai de fer et de sa pêche. Selon des sources diplomatiques, l’ONU garde en réserve d’autres possibilités de sanctions, comme le renvoi en Corée du Nord des travailleurs nord-coréens employés à l‘étranger ou des mesures touchant au secteur du pétrole. La Corée du Nord, qui a admis avoir tiré un missile de moyenne portée au-dessus du Japon, a invoqué le droit à l’autodéfense face aux “intentions hostiles” affichées par les Etats-Unis qui participent actuellement à des manœuvres militaires annuelles avec Séoul. C’est la première fois que Pyongyang admet avoir envoyé un missile au-dessus du territoire japonais. Pour Washington, l’enjeu à l’ONU était d’afficher le maintien de l’unité internationale – avec Moscou et Pékin – face à Pyongyang. Il s’agissait aussi d’aboutir à une réponse très rapide après le tir de missile, souligne une source diplomatique.

Avec AFP