DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo : l'Europe contre-attaque

Au lendemain de la victoire de l'Allemand Wieczerzak, le Serbe Majdov a été sacré champion du monde des -90kg.

Vous lisez:

Mondiaux de judo : l'Europe contre-attaque

Taille du texte Aa Aa

Cela devait arriver tôt ou tard. Après trois jours de domination japonaise sur les tableaux masculins des Championnats du monde de judo, l’Europe a contre-attaqué avec force.

Un Allemand jeudi, un Serbe vendredi lors du 5eme jour. Nemanja Majdov a été sacré champion du monde des -90kg.

Au fil des heures Majdov a surgi de l’ombre, alors que les projecteurs étaient rivés sur son compatriote et n°1 mondial Aleksandar Kukolj.

Après avoir réalisé plusieurs ippons, Majdov ne parvient pas à marquer en finale. Pas nécessaire : son adversaire, le Slovène Mihael Zgank écope d’un shido pendant le Golden Score.

Je ne peux pas l’expliquer. Je ne sais pas ce qui s’est passé aujourd’hui. J’ai commencé le judo à 6 ans, mon père était entraîneur et je rêvais de devenir champion du monde. J’amais je n’aurais cru que j’y arriverai à 21 ans. C’est ma première année dans l‘élite. Il y a deux mois j’ai écris sur instagram que j‘étais “Le prochain champion du monde”. Certains ont trouvé sa drôle… Sans risque pas de gloire“, a déclaré le Serbe au sommet de sa jeune carrière.

Le Japon, encore et toujours

Sur le podium de la catégorie féminine des -70kg, tout le monde est heureux. La Japonaise Chizuru Arai car elle a été sacrée championne du monde. Et Maria Perez, de Puerto Rico, car elle a remporté sa première médaille lors de Championnats du monde.

La finale combat se termine par un shime-waza, technique d‘étranglement réalisée par Arai, qui pare le Japon d’une sixième médaille d’or.

C’est le titre dont j’ai toujours rêvé. Gagner ici, aux Championnats du monde, c’est absolument incroyable“, a commenté la nippone.

L’or brésilien

Dans la catégorie féminine -78kg, la Brésilienne Mayra Aguiar a étalé sa maîtrise jusqu’aux derniers instants.

La double médaillée olympique s’impose en finale contre la Japonaise Mami Umeki.

Le VIP du jour

De sa brillante carrière, l’ancien champion olympique de judo néerlandais Robert van de Walle retient surtout les liens forts qu’il a créé avec d’autres athlètes :

Ce qui reste à jamais, c’est l’amitié entre les athlètes, après ces expériences vécues, les victoires, les défaites, c’est pour moi quelque chose de grand et je peux le retrouver ici. Je vois la manière dont les athlètes se regardent le premier jour pour se mesurer, et puis il y a le combat, après lequel ils se serrent la main. Leur amitié se poursuivra toute leur vie“.

L’image du jour

Cinq minutes de Golden Score, neuf minutes de combat, c’est ce qu’il a fallu à la Cubaine Kaliema Antomarchi pour se défaire de la n°4 mondiale hongroise et favorite du public Erdelyi-Joo Abigel au deuxième tour du tableau de la catégorie -78kg.

Un superbe balayage de la jambe qui fait taire l’arène. C‘était l’image du cinquième jour dans l‘élite du judo mondial.

Ce samedi entrée en lice du poids-lourd Français Teddy Riner, invaincu en sept ans.