DERNIERE MINUTE

L’attentisme des députés européens

Après le discours sur l’Etat de l’UE, les députés européens s’interrogent sur certains engagements annoncés par le président de la Commission européenne.

Vous lisez:

L’attentisme des députés européens

Taille du texte Aa Aa

A l’issue du discours du président de la Commission européenne sur l’Etat de l’UE, les eurodéputés n’ont pas manqué de réagir. Le libéral allemand, Alexander Graf Lambsdorff, s’interroge sur l’idée de créer un poste de ministre européen de l’Economie et des Finances. “Personnellement je ne pense pas que nous avons besoin d’un nouveau ministre car nous en avons deux actuellement: le président de l’Eurogroupe et le Commissaire chargé des Affaires économiques. Si nous fusionnons les deux nous pouvons maintenir ce siège et avoir un président à temps plein de l’Eurogroupe, ce qui sera certainement utile”, explique-t-il.


Dans son intervention Jean-Claude Juncker a insisté sur le respect de l‘état de droit. Un message destiné, entre autre, à la Hongrie. Mais le social-démocrate hongrois Péter Niedermüller doute de l’impact de ces propos. “Le Premier ministre hongrois a répété plusieurs fois que nous comprenons l‘état de droit mais que nous avons une interprétation différente”, souligne-t-il.
Le président de la Commission européenne a aussi évoqué la sortie du Royaume-Uni de l’Union. L’europhobe britannique Nigel Farrage préfère d’ailleurs se garder de tout commentaire pour mieux se féliciter du Brexit.“Heureusement nous sommes dehors. Dieux merci nous sommes sortis au bon moment”, s’exclame l’ancien dirigeant du UKIP.