DERNIERE MINUTE

Vers quelle coalition après les législatives allemandes ?

Un casse-tête gouvernemental en vue pour Angela Merkel

Vous lisez:

Vers quelle coalition après les législatives allemandes ?

Taille du texte Aa Aa

Si l’on regarde un peu plus loin que le scrutin de ce dimanche, que va-t-il se passer sur la scène politique allemande ? Et bien, c’est un casse-tête gouvernemental qui s’annonce pour Angela Merkel et la CDU. Car si les conservateurs devraient l’emporter, leur score annoncé (proche de leur défaite de 1998) les obligera à former une coalition dans les prochaines semaines.

A l’heure actuelle, les Libéraux du FDP et le parti populiste d’extrême droite, l’AfD, ne sont pas représentés à Berlin. Les sondages leur prédisent une entrée en force au Bundestag.
Et la chambre des députés s’annonce émiettée : au total 6 partis sont appelés à être représentés. Du jamais vu depuis 1990.

Mais quelques soient leurs résultats, les extrêmes, de gauche comme de droite, qui montent en Allemagne, ont été d’emblée exclus d’une éventuelle coalition gouvernementale.
Malgré tout, plusieurs scénarios se profilent. A commencer par une nouvelle grosse coalition CDU-SPD qui pourrait être reconduite, même si cette idée rebute de plus en plus la base du SPD et l’opinion publique.
L‘éclairage du directeur de l’institut de sondage ‘Infratest Dimap’, Nico Siegel :

Pour une grosse coalition, les résultats du SPD et de la CDU seront certainement suffisants. D’autres coalitions son possibles avec trois partis. Mais pour le SPD, la question est posée par la majorité de ses électeurs, et sera décisive. Doit-il former une autre grosse coalition ou basculer dans l’opposition ?

Une coalition entre la CDU et les Libéraux du FDP, menés par le jeune leader Christian Lindner, serait naturelle, mais les deux partis n’auront peut-être pas suffisamment de sièges pour être majoritaires au Bundestag. Cette coalition serait d’ailleurs, selon les analystes, de mauvais augure pour les projets d’Europe monétaire et d’Europe de la Défense version française.

Ce qui pourrait temporiser les choses, ce serait l’avènement d’une coalition jamaïcaine, noir pour la CDU, vert et jaune pour le FDP. L’entrée des écologistes au gouvernement corrigerait les excès néo-libéraux du FDP, mais sera sans doute difficile à accepter par l’allié bavarois de la CDU, la CSU. Verts, libéraux et chrétiens-démocrates ayant des programmes très divergents.

Dans les deux cas, le SPD passerait dans l’opposition et pourrait alors s’allier avec l’extrême gauche Die Linke. D’autant plus, si le score du parti gauchiste est bon. Les deux partis se retrouvent sur la question de la protection sociale.