DERNIERE MINUTE

Allemagne : crise ouverte au sein de l'AFD

Frauke Petry ne siégera pas aux côtés des autres élus de la droite nationaliste.

Vous lisez:

Allemagne : crise ouverte au sein de l'AFD

Taille du texte Aa Aa

L’AFD a certes réussi une percée historique dimanche dernier avec 12,6 % des voix lors des législatives.

Mais l’une des figures de proue du mouvement, Frauke Petry, a annoncé qu’elle ne siégerait pas au Bundestag aux côtés du groupe parlementaire.

Elle met en avant la dérive radicale de sa formation politique, ouvertement anti-islam, anti-migrants, anti-euro et anti-élite.

Son mari, Marcus Pretzell, responsable du parti en Rhénanie du Nord-Westphalie, va lui aussi quitter les rangs de l’Alternative pour l’Allemagne.

Une hémorragie ? Pas vraiment. A ce jour, Frauke Petry est la seule des 93 députés de l’AFD à avoir fait défection.

Les autres se sont réunis ce mardi pour évoquer la première crise majeure d’un jeune parti fondé en 2013, dont le score élevé lors du scrutin reste difficile à digérer pour ces passants croisés à Berlin.

“C’est une catastrophe que tant de gens aient voté pour l’AFD, et plus que n’importe quel pays, l’Allemagne devrait bien le savoir” explique cette femme.

“L’AFD ressort du chapeau un passé que l’Allemagne voudrait oublier, et les idées de ce parti détruisent tout ce que les Allemands ont essayé de construire au cours des 60 ou 70 dernières années” ajoute cet homme.

En Saxe, dans l’est du pays, l’Alternative pour l’Allemagne a devancé les conservateurs de la chancelière Angela Merkel en obtenant 27 % des suffrages.

Partisans et opposants de la droite nationaliste se succèdent depuis pour manifester dans les rues de Dresde.