DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau verdict dans le dossier Fukushima

Vous lisez:

Nouveau verdict dans le dossier Fukushima

Taille du texte Aa Aa

Un tribunal japonais a ordonné ce mardi au gouvernement et à TEPCO, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, de dédommager les victimes de l’accident à hauteur de quatre millions d’euros. Cette somme doit être répartie entre les milliers d’anciens résidents de la zone touchée. Il s’agit de familles entières qui ont tout perdu lors de la catastrophe. Le tribunal a soutenu l’argument des quelque 3 800 plaidants selon lequel le drame aurait pu être évité si des dispositions supplémentaires dépassant les standards de constructions initiaux avaient été prises par le gouvernement japonais et TEPCO.

“Le gouvernement japonais et TEPCO savaient qu’en cas de tsunami, la vague dépasserait le mur de protection de la centrale nucléaire. Ils connaissaient la situation et ils n’ont pourtant pris aucune mesure pour éviter la catastrophe. C’est impardonnable”, a déclaré Izutaro Managi, l’un des avocats des plaignants.

Le Premier ministre japonais Shinzō Abe s’est rendu dans la province sinistrée de Fukushima ce mardi, jour de l’ouverture officielle de la campagne électorale pour les législatives anticipées du 22 octobre au Japon. Durant cette campagne, il va devoir notamment affronter la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, qui contrairement à lui est déterminée à en finir avec l‘énergie nucléaire.

Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 frappait le Japon, déclenchant un tsunami et l’un des pires accidents nucléaires de l’histoire dans la centrale de Fukushima Daiichi. Plus de 18 000 personnes ont perdu la vie dans le tsunami, mais le nombre de décès liés à l’irradiation de cette zone reste encore indéterminé à ce jour.