DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Start-up peut rimer avec croissance à long terme

Vous lisez:

Start-up peut rimer avec croissance à long terme

Start-up peut rimer avec croissance à long terme
Taille du texte Aa Aa

Dans cette édition de Business Planet, nous vous donnons des clés pour favoriser la croissance de votre start-up sur le long terme. Aujourd’hui, seules 3% des start-up créées aujourd’hui dans l’Union européenne sont appelées à se développer et à prospérer. Or des solutions existent pour relever cette moyenne comme nous l’avons constaté en Belgique.

  • L’Europe ne manque pas d’idées innovantes ou d’esprit entrepreneurial. Pour autant, seules 40% des entreprises nouvellement créées parviennent à se maintenir au-delà de la période critique des sept premières années d’activité.
  • Seules 3% des start-up changent véritablement d‘échelle, mais quand elles le font, elles deviennent les championnes européennes de la création d’emplois : 6% des sociétés génèrent ainsi 50% de l’ensemble des nouveaux emplois. Parmi elles, figurent de nombreuses start-up qui se hissent parmi les plus grandes entreprises mondiales.
  • Les start-up et les entreprises en expansion expliquent que l’accès au financement et la nécessité de se conformer à des exigences réglementaires et de trouver les bons partenaires commerciaux représentent les principaux obstacles dans l’exercice de leur activité en Europe.
  • L’Union européenne s’efforce depuis longtemps, de créer l‘écosystème adapté aux start-up pour leur permettre de croître et de changer d‘échelle en Europe. Cela passe par des initiatives qui soutiennent l’innovation, favorisent l’accès au financement et permettent aux entrepreneurs honnêtes de bénéficier d’une seconde chance ou visent à simplifier les déclarations fiscales.
  • Sur le terrain, des dispositifs d’aide aux start-up sont en plein essor : par exemple, European Startup Network accompagne les entrepreneurs dans les phases de lancement, d’expansion et de réussite au sein de l’Union européenne.

Liens utiles

Pour découvrir les solutions qui sont à portée de main pour faire prospérer les start-up, Business Planet est à Bruxelles aux côtés de Karen Boers, PDG du European Startup Network.

Anne Glémarec, euronews :
Seules 3% des start-up créées aujourd’hui dans l’Union européenne décollent. Pourquoi ?

Karen Boers :
Il y a deux grandes raisons pour lesquelles elles n’atteignent pas leur plein potentiel : la peur de l‘échec qui fait partie de notre ADN européen et la fragmentation des marchés. Les start-up ont besoin de s’imposer dans 28 environnements différents pour les entreprises avant de devenir pleinement pan-européennes.

Élargir son horizon

Grâce au réseau de Karen Boers, une start-up de Gand par exemple a su surmonter ces obstacles.

Créée en 2012, l’entreprise Teamleader est l’une des plus belles réussites de ces dernières années en Belgique. Elle propose aux PME, des abonnements à des logiciels en ligne qui facilitent la gestion de leurs relations clients, de leurs projets et de leur facturation.

Son PDG âgé de 29 ans, Jeroen De Wit, est fier du chemin parcouru. “Il y a cinq ans, on ne travaillait que pour la Belgique, maintenant, c’est pour six pays européens on est 170 salariés et chaque jour, sur notre plateforme, on aide 40 à 50000 personnes à mieux travailler avec les outils numériques,“ explique-t-il.

L’entreprise n’est plus une start-up débutante, elle est désormais solidement implantée sur son marché. Le chiffre d’affaires a été multiplié par dix en deux ans, passant le seuil critique souvent fatal aux start-ups. Jeroen De Wit compte bien conquérir de nouveaux marchés et créer des emplois. “Grâce au European Startup Network, on peut aller à des conférences internationales où on rencontre des clients, des talents et des investisseurs potentiels le réseau nous donne accès à des écosystèmes locaux qui nous aideront à nous développer dans l’avenir,“ s’enthousiasme-t-il.

Série d’aides européennes

Anne Glémarec poursuit son entretien à Bruxelles avec Karen Boers du European Startup Network.

Anne Glémarec :
L‘écosystème idéal pour une start-up, c’est quoi ?

Karen Boers :
Il doit y avoir quatre éléments essentiels : premièrement – le plus important -, des clients ; deuxièmement, des talents à recruter, troisièmement, d’autres entrepreneurs dont elle peut apprendre des choses et quatrièmement, des investisseurs pour financer la poursuite de sa croissance.

Pour réunir ces conditions, l’Union européenne a mis en place pour les start-ups toute une série d’aides à l’innovation et à l’accès aux financements. Il s’agit aussi d’offrir aux entrepreneurs une deuxième chance en cas d‘échec et de simplifier la fiscalité.

Anne Glémarec :
Je suis une start-up, je veux rejoindre de votre réseau, comment procéder ?

Karen Boers :
Le mieux, c’est de vous inscrire auprès de votre association nationale dédiée aux start-up – vous pouvez toutes les trouver sur notre site -. Mais on va bientôt créer un annuaire pour s’inscrire directement auprès de notre réseau.