DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Suisse, une expérience sur l'interface cerveau-machine

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en appelle aux volontaires pour actionner un mécanisme par la pensée

Vous lisez:

En Suisse, une expérience sur l'interface cerveau-machine

Taille du texte Aa Aa

Faire bouger des objets par la pensée… A l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, l’expérience est bien réelle et elle s’ouvrira dès ce vendredi aux volontaires. On est encore loin de la télékinésie, mais grâce à une interface qui interprète les signaux du cerveau, le sujet peut actionner à distance un mécanisme de manivelle. Pour les chercheurs à l’origine du projet, les applications futures sont colossales.

“Les interfaces cerveau-machine” sont un domaine qui a beaucoup évolué ces dernières années, et différentes applications sont prévues, explique Ricardo Chavarriaga, du Centre de neuroprothèses de l’EPFL. La plus commune consiste à fabriquer des instruments d’assistance et de rééducation pour les personnes qui ont des handicaps cognitifs ou moteurs. Nous pensons notamment aux personnes qui ont perdu la faculté d’interagir avec le monde via leur corps ou qui ont perdu la faculté de communiquer. En devenant capable de faire cela via l’activité cérébrale, nous pouvons créer un nouveau mode d’interaction.”

Sept mois durant, cette expérience ouverte aux volontaires, collectera les données en vue d’améliorer l’interface cerveau-machine. L’expérience sera ensuite transférée aux Etats-Unis.